octobre 19, 2020

Nancy : course poursuite, un policier traîné sur 500 mètres

Nancy. Intervenant sur une affaire de fausse monnaie puis de refus d'obtempérer, un policier du Groupe de sécurité de proximité (GSP) a été blessé. Quatre suspects, qui avaient tenté d'acheter un peu plus tôt de l'alcool avec de faux billets, ont été placés en garde à vue.

Nuit particulièrement mouvementée pour la police de Nancy. Alertée d’une escroquerie, dans la nuit de jeudi à vendredi par une entreprise nancéienne livrant des kebabs, la police se rend sur les lieux. Elle s’intéresse à un jeune homme qui aurait réglé sa commande à Vandœuvre-lès-Nancy avec plusieurs faux billets. Le mis en cause présumé est suspecté de vouloir effectuer une nouvelle commande, cette fois-ci d’alcool, toujours sur le même secteur.

La police met en place un dispositif sur place et assiste au même scénario. L’auteur présumé, un jeune homme de 16 ans, impliqué dans la première affaire est alors interpellé par la Brigade anticriminalité (BAC). Dans le même temps, un véhicule prend la fuite, la voiture est suspectée de transporter les complices. L’information est communiquée sur les ondes aux patrouilles situées à proximité.

Refus d'obtempérer et course-poursuite 

Le véhicule, une Renault Mégane, est alors repéré sur la commune de Chavigny par un équipage du GSP qui intervient et se place devant le véhicule pour l’empêcher de repartir, mais le conducteur exécute une manœuvre de marche-arrière et prend la fuite. Une course-poursuite s'engage. Revenue à hauteur de la voiture en fuite, la patrouille de police tente à nouveau de la bloquer, deux fonctionnaires ouvrent les portières pour extraire le conducteur, mais ce dernier fait fi des injonctions et s’agrippe au volant. En roue libre, la voiture avance avec le policier à moitié dans l’habitacle. Le conducteur remet le contact et démarre au quart de tour entraînant avec lui, sur près de 500 mètres, l'agent. 

Finalement, la patrouille du GSP parvient à rejoindre le véhicule des fuyards immobilisé après avoir percuté un véhicule en stationnement. Les trois individus, trois mineurs de 16 et 17 ans et un jeune majeur domiciliés sur les secteurs de Chavigny et Neuves-Maisons sont interpellés et placés en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy.

Le policier blessé au bassin a été transporté au cours de la nuit à l’hôpital central pour être examiné. Il ne souffrirait pas de blessures graves. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Unité SGP FO Police dénonce les violences infligées aux policiers

Dans un post publié sur les réseaux sociaux, le syndicat Unité SGP FO Police a diffusé vendredi après-midi la vidéo embarquée de la patrouille de police qui est intervenue. Sur les images, on y voit les manœuvres du conducteur pour se soustraire au contrôle et sa fuite dans les rue de Chavigny puis son interpellation. Des faits qui inquiètent le syndicat policier qui a tenu a dénoncé dans un communiqué « une nouvelle fois avec vigueur les violences faites aux policiers » et a témoigné son soutien à leur collègue blessé.

Alors que le syndicat ne cesse d'alerter sur « l'accroissement constant des violences policières envers les forces de l'ordre et sur le total sentiment d'impunité de leurs auteurs », il demande «  l'ouverture immédiate d'une réflexion sur la mise en place d'une législation pénale destinée à protéger ceux qui portent les valeurs de la République et du service public au péril de leur vie ». 

Mathieu Klein, maire de Nancy et président de la métropole du Grand Nancy, s'est fendu par ailleurs d'un tweet pour exprimer sa « totale solidarité aux policiers nationaux intervenus cette nuit cours Léopold ». « Je salue le courage, le professionnalisme et souhaite un prompt rétablissement au policier blessé », a-t-il ajouté. 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties