Piétonnisation, Cité du spectacle vivant, Nancy Grand Cœur... Mathieu Klein déroule les projets pour Nancy

Retour sur les traditionnels vœux à la presse de Mathieu Klein, une rencontre qui s’est déroulée, ce jeudi 3 février, dans les murs de l'ICN à Nancy. Cet événement était l’occasion de faire le point sur les grandes échéances qui marqueront 2022 pour un "renouveau de Nancy". 

Pendant une heure dix, entouré de quelques élus à la ville ou à la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein a déroulé sans s'interrompre, point par point, les grands projets pour 2022 et les années à venir pour Nancy et la Métropole du Grand Nancy. Un territoire à la "belle dynamique" mais qui "fait preuve d'une grande modestie". Un discours qui s'est suivi d'un temps de questions et réponses avec les médias. L'année 2022 sera "une année d'accélération" et de "renouveau", a promis Mathieu Klein en listant une série de projets autour de la culture, du sport, du commerce, de l'immobilier ou encore des grandes écoles pour peser à l'international. "Il faut une ambition exceptionnelle pour une transformation exceptionnelle et c'est bien à cette hauteur que nous devons nous situer", a encore déclaré l'édile et président de la Métropole du Grand Nancy. Extraits de son discours et retour sur (quelques-uns des nombreux projets) évoqués. 

Un regain d'activité immobilière pour le marché immobilier de l'agglomération nancéienne 

"Nous sentons plus qu'un frémissement aujourd'hui vers un retour vers Nancy, la dynamique du marché immobilier est sans précédent sur notre territoire. Nous avons un dynamisme accru, un volume de ventes qui est historique et je crois que l'époque de la recherche frénétique de la deuxième ou de la troisième couronne est révolue. La crise sanitaire a accéléré des tendances qui existaient déjà. Il y a aujourd'hui une envie du coeur de ville, une envie de Nancy et du Grand Nancy qui se traduit par le marché immobilier... Le témoignage de femmes et d'hommes qui disent vouloir s'y installer ... Cette dynamique, nous devons nous appuyer sur elle, la conforter et la faire grandir. 

La piétonnisation pour réinventer l'espace public

Nous sommes aujourd'hui à une nouvelle étape, une nouvelle ère. Un renouveau pour inscrire Nancy dans les enjeux du XXI e siècle. La piétonnisation, l'envie de marcher , se promener en toute quiétude est une envie forte. Nancy a connu avec la place Stanislas une transformation, intuition que André Rossinot a transformé en réalité extrêmement puissante. Il faut maintenant écrire la page suivante de la piétonnisation de la place Stanislas et nous allons donc après le test du chemin piéton de l'été 21, entrer en 2022 dans cette étape qui est celle de la piétonnisation, tout ou partie, de ce même chemin piéton. Pour cela, il faut le faire avec du dialogue et de la détermination. Le dialogue a débuté, il y a quelques jours, avec les associations de commerçants et la CCI. Nous mettons trois scénarios à la discussion qui seront présentés dans le détail prochainement. Le périmètre, peu ou  prou, du chemin piéton actuel, un périmètre un peu plus large qui prendrait la place de l'Arsenal, la rue des Loups, la Rue René d'Anjou et un périmètre qui pourrait englober la rue Saint-Michel et la rue de la Source. Nous sommes dans une volonté de dialogue, nous voulons proposer aujourd'hui aux habitants de réfléchir avec nous à la meilleure manière de piétonniser le coeur de ville. Nous sommes convaincus à la manière des expériences qui sont menées de villes de tailles similaires, voisines ou pas en Europe (...) que la piétonnisation constitue aujourd'hui un vecteur de développement d'attractivité de rayonnement des coeurs de ville. L'attente est très forte. Les scénarios seront concertés au mois de février et mars pour une présentation à la fin du printemps. La décision et l'engagement des travaux préalables à la mise en oeuvre [ interviendront] au cours du deuxième semestre de l'année 2022. 

GrandNancy projets

Un nouvel urbaniste pour le quartier Nancy Grand Coeur

Nous avons pris dès le début de notre mandat une décision très importante, lourde de conséquences, qui était celle d'interrompre le processus d'urbanisation de Nancy Grand Coeur tel qu'il a été construit sur la base du schéma directeur urbain. C'était un choix fort, très fort, conséquent. (...) Il nous paraissait indispensable de préserver ce qu'il pouvait l'être concrètement, c'est à peu près 30 % de ce qui était la ZAC Nancy Grand Coeur dont les travaux n'étaient pas encore engagés. Nous n'avons pas interrompu les engagements qui avaient été contractés (...) Nous avons fait le choix de ne pas donner suite à certains gros permis de construire malgré des opérations assez avancées et pré-commercialisées. Il nous semble qu'il doit y avoir une autre manière de regarder ce quartier. 

Des quartiers à vivre, quartiers avec plus de végétal, avec des équipements publics voilà ce qui constitue des préalables au projet urbain, c'est dans cet état d'esprit que nous avons lancé un appel d'offres qui va conduire le conseil métropolitain du 31 mars prochain à recruter le nouvel urbaniste parmi les 4 lauréats finalistes du concours.

Les nouvelles orientations urbaines seront définies dans les mois qui suivront l'attribution du marché et feront l'objet d'une concertation très large avec les partenaires et les habitants du quartier. 

La première pierre de la caserne Nordon sera posée à quelques encablures sur le quartier des Rives de Meurthe. Elle remplacera la caserne Joffre qui fermera . La construction doit s'achever en février 2024. 

viaduc.Louis.Marin

Un itinéraire cyclable sur la Vebe

Dès le mois de mars prochain dans le prolongement de la déviation de Malzeville nous allons réaliser un itinéraire cyclable sur la Vebe pour rejoindre la pépinière de l'autre côté.

La fac de pharmacie futur écrin de la nouvelle Cité du spectacle vivant ? 

La faculté de pharmacie est un monument signal d'entrée de quartier, pour moi un signal urbain très fort car ce que nous faisons à la fac de pharmacie demain montre notre volonté d'étendre le centre-ville de Nancy. Le centre-ville de Nancy doit se penser au-delà des limites de la porte Saint-Nicolas, c'est la raison pour laquelle j'ai souhaité avec Bertrand Masson que nous travaillons sur un projet culturel ambitieux. Nous avons mis en débat avec l'État notamment le transfert du ballet centre chorégraphique national de Lorraine situé aujourd'hui sur le secteur Bazin pour l'installer dans le cadre d'une cité du spectacle vivant au sein de la faculté de pharmacie. C'est la reconquête de la ville sur elle-même, nous ne construirons pas durant  ce mandat et dans l'avenir de nouvelle salle culturelle en coeur de ville. Nous voulons renouveler la ville sur elle-même, nous voulons utiliser aujourd'hui notre patrimoine et lui donner une nouvelle perspective. Nous voulons donner au centre chorégraphique national via un espèce de travail, de répétition de démonstration qui soit à la hauteur de ce qu'est une scène nationale.

Nous déciderons dans les prochaines semaines avec la ville, l'État et le Ballet, du programme exact de transformation de la fac de pharmacie et de cette création de cité de spectacle vivant, l'objectif est de livrer une première tranche en 2027, pour tenir ce calendrier il faut que nous soyons dans une phase de décisions rapides. 

La plaine Flageul, un futur pôle d'activités qui sera dédié au sport et aux loisirs

A l'Est, à l'interface entre Nancy et Tomblaine, c'est aujourd'hui le plus grand territoire à urbaniser du Grand Nancy, ce sont 15 hectares au coeur de la métropole .C'est unique et c'est très rare de disposer encore d'une enveloppe foncière urbanisable de cette ampleur (..) Nous avons avec François Werner et Hervé Féron décidé au début du mandat d'accélérer la cadence et le rythme pour trouver un projet articulé autour du sport et des loisirs en cohérence avec ce que nous avons engagé sur la plage des deux rives et de la Méchelle, en cohérence avec le Stade Marcel Picot, avec l'identité de cet espace de l'Est de la métropole, d'accélérer. Nous sommes au seuil de la décision cette année, le choix de l'aménageur sera effectué au premier trimestre 2022, les travaux [sont prévus] en 2023 et l'ouverture est programmée à cette heure en 2024. 

Plage des deux rives21La Plage des Deux Rives - photo ici-c-nancy.fr

 

Une étude pour une installation plus pérenne de la plage des Deux Rives avec un bassin dans la Meurthe 

Les loisirs de plein air sont aujourd'hui une attente forte dans les grands centres urbains. L'année 2022 verra la reconduction de la Méchelle avec un dispositif similaire. On travaille sur l'amélioration de ce qu'on a pu constater, on a repéré les choses qui pouvaient être perfectionnées, les services de la métropole y travaillent activement. Le projet sera présenté dans quelques semaines. Nous travaillons d'ores et déjà sur un scénario d'aménagement pérenne à partir de 2023 avec une étude afin d'installer un bassin dans la Meurthe avec une eau filtrée pour aller au bout de cette logique de rendre la Meurthe aux habitants. L'étude sera lancée en 2022. J'ai souhaité que cette hypothèse là soit examinée de façon sérieuse. 

 

2022, l'année de la réalisation du bassin de la Pépinière

Nous avions lancé l'idée en début de mandat que la fontaine de la pépinière avait fait son temps et qu'il fallait transformer le lieu pour le rendre accessible. Nous n'avons pas retenu l'idée d'un miroir d'eau avec toute l'eau stagnante, les difficultés d'entretien et du respect de la transition écologique. Nous avons choisi une eau ruisselante qui sera recueillie, filtrée et réinjectée dans le système. Les travaux ont commencé, il y a quelques semaines au sein de la Pépinière, ce service sera ouvert en mai prochain. C'est 940 000 euros de travaux, un soutien de l'agence de l'eau Rhin-Meuse et du département de Meurthe-et-Moselle au titre du fond de relance.