Vidéo. Plan des mobilités, généralisation 30 km/h et solidarité : Mathieu Klein donne le ton de la rentrée

Nancy. Mathieu Klein, maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy, a échangé lors d'une conférence de presse autour de thèmes d’actualité et enjeux concernant la ville. Parmi les pistes, la piétonnisation définitive de certaines secteurs du centre-ville et l'ouverture d'un débat sur la généralisation du 30 km/h.

[ En Vidéo ]. Mathieu Klein réagit au sacre de la Place Stan comme "Monument Préféré des Français" et plusieurs sujets d'actualité : les zones 30, la supression des TGV Ouigo entre Paris et Nancy ainsi que l'accueil des afghans à Nancy. 

« C’est un grand bonheur, une grande fierté, mais aussi un sens de la responsabilité, à nous maintenant de nous hisser la hauteur des attentes que les téléspectateurs ont exprimées » s’est réjoui Mathieu Klein à la suite du sacre de la Place Stanislas comme le « Monument préféré des Français » lors de l'émission difusée mercredi soir sur France 3. L’édile et président de la Métropole du Grand Nancy avait profité, un peu plus tôt, des hauteurs de l’Arc Héré pour échanger sur des thèmes d’actualité et des enjeux à venir pour la ville de Nancy et la Métropole du Grand Nancy. Extraits. 

« La piétonnisation est pour moi un enjeu important, c’est un mouvement irréversible ... »

Mathieu Klein, Maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy

La piétonnisation et l’ouverture d’un débat sur la généralisation du 30 km/h

Après un premier test grandeur nature de piétonnisation du centre-ville qui fera l’objet d’un prochain bilan, Mathieu Klein voit désormais plus loin. « Une très large majorité de riverains plaident pour la piétonnisation durable. Je veux le redire, la piétonnisation est pour moi un enjeu important, c’est un mouvement irréversible. L’objectif c’est qu’à partir de 2022, au cours de l’année, nous passions à une nouvelle étape, celle de plateaux piétons définitifs au cœur de la ville. Je veux le faire en concertation. Ce sont des évolutions indispensables et qui doivent se faire dans le dialogue parce qu’un professionnel et riverain n’attendent pas forcément la même chose au même moment ». À l’issue du bilan de la Scalen attendu au cours de l’automne, « une concertation suivra jusqu’à l’été 2022 pour définir les conditions de piétonnisation cette fois ci définitives de secteurs de la ville et de la métropole ». 

Le maire a également annoncé l’ouverture d’un débat sur la généralisation du 30 km/h.

Sur le plan métropolitain des mobilités, les intentions affichées sont claires. « Nous devons avoir un objectif cohérent pour que les Nancéiens, grands Nancéiens et les autres puissent mieux se déplacer, vivre mieux sur notre territoire. Le plan métropolitain des mobilités sera comme convenu soumis à la délibération du conseil métropolitain de la fin du mois de novembre prochain. Nous avançons à bon rythme, dans le dialogue et sur la base du calendrier évoqué. Il se déploiera sur plusieurs années. L’objectif est d’avoir sur le territoire de la métropole du Grand Nancy, quatre lignes et une ligne 1 de transport en commun en site propre, nous allons déployer des études puis des travaux pour atteindre 20 km de site propre supplémentaire par rapport à aujourd’hui ».

Autre objectif de mobilité, la première ligne Urbanloop sur le territoire du Grand Nancy avec une mise en service et exploitation commerciale espérée dès 2025. 

Les pistes cyclables

De nouvelles étapes y compris en matière de pistes cyclables sont au programme de la métropole.

« Les pistes cyclables sont un sujet récurrent avec la problématique de comment sécuriser aujourd’hui le parcours des cyclistes dans la ville », souligne Mathieu Klein. Prochainement, la rue Saint-Nicolas se caractérisant comme l’un des points noirs cyclables de la ville en terme « de stationnement sauvage et permanent sur les pistes cyclables » fera l’objet d’une attention particulière ainsi que de travaux.

« J’ai demandé à la police municipale d’être particulièrement vigilant sur ce point, nous avons progressé sur les sanctions à l’encontre des automobilistes qui se stationnent sur les pistes cyclables. D'’ici la fin de l’année au rythme actuel nous aurons doublé le nombre de verbalisation. Par rapport à l’année 2020, nous étions à 500 verbalisations et nous allons basculer à 1000 verbalisations à la fin de l’année 2021. Je lance un appel au civisme des automobilistes, ne vous stationnez pas sur les pistes cyclables, ce ne sont pas des places de stationnement. Il y a toujours des places, les parkings en ouvrage de la ville de Nancy ne sont jamais saturés sauf lors d’évènements particuliers. Mais, je lance aussi un appel au civisme aux cyclistes, si nous travaillons aujourd’hui sur le renforcement de la sécurité des pistes cyclables et sur leur augmentation c’est aussi pour circuler en toute sécurité et donc quitter les trottoirs parce que là aussi c’est une vraie gêne ». 

La chasse au dépôt sauvage

« Le 28 juin dernier au conseil municipal, nous avons voté un plan sur la gestion de la propreté sur l’espace public. Cet été, ce ne sont pas moins de 22 amendes pour dépôts sauvages qui ont été dressées par la police municipale, 36 factures d’enlèvement pour des horaires ou volumes inadaptés, 86 avertissements pour permettre aux personnes de changer leurs pratiques ». Un appel au civisme à la responsabilité individuelle est lancé. 

Les transports en commun

Les transports en commun étaient devenus gratuits le week-end, la prochaine étape concernera la gratuité des transports pour les moins de 18 ans. Elle sera mise en débat avec les élus de la Métropole dans le cadre du plan métropolitain et des mobilités. « Je souhaite que nous avancions étape par étape dans le respect des engagements pris et aussi dans le respect de la soutenabilité financière des mesures que nous engageons. Avec cette préoccupation permanente de toujours concilier trois objectifs la compétitivité du territoire, la justice sociale et la transition écologiques. Trois piliers qui guident l’ensemble en matière de mobilité, d’attractivité du territoire notamment du centre-ville ou les politiques de solidarité ». 

Un plan de sauvegarde pour le commerce nancéien

Pour lutter contre les irréductibles locaux commerciaux fermés parfois depuis des années et des friches commerciales qui renvoyaient aux Nancéiens un centre-ville en perte de vitesse, la municipalité affirme sa détermination à agir avec des la mise en place de la taxe sur les commerces vacants pouvant être applicable au bout de deux années de vacance, mais pas seulement. « Nous avons pris le sujet en main avec les propriétaires concernés, le dialogue a été engagé », souligne Mathieu Klein illustrant son propos par les prochaines ouvertures du centre-ville. Parmi lesquelles, l'enseigne Lidl qui s'installera à la fin de l'année dans l’ex-Tati ou encore d'un commerce de bricolage et jardinage dans la Rue du Grand Rabbin Haguenauer à l’horizon du printemps 2022. Du côté de l’ancien palais des congrès, la rue va se transformer. «  Nous n’avions pas tous les outils pour agir, je souhaitais que Nancy se dote d’un périmètre de sauvegarde du commerce, cela va être fait au conseil municipal de novembre où nous allons adopter la délibération », souligne l'édile. La ville entend donner de sa voix pour éviter les alignements de fast food et autres enseignes de restauration rapides dans une même rue, la nature du commerce ne pouvant pas faire l’objet d’une intervention publique. « Je suis convaincu que nous devons reprendre la main dans un objectif de régulation sur la qualification d’un certain nombre de rues commerçantes et donc de favoriser l’implantation de commerce à la fois différent et de proximité. Le plan va donner cet outil-là ».