Fin de la "rave-party" illégale à Toul

Photo DR Photo DR
Une « rave party » illégale s’est tenue sur le territoire de la commune de Toul le 16 août 2020. Elle a rassemblé 500 personnes, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

Une « rave party » illégale s’est tenue dans le bois du Tillot, sur le territoire de la commune de Toul le 16 août 2020. Elle a rassemblé selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle environ 500 personnes. Dès le 14 août, le préfet avait pris toutes les dispositions nécessaires pour empêcher tout rassemblement spontané dans le contexte de crise sanitaire lié à la covid-19 : un arrêté interdisant le transport de matériel de sonorisation avait été pris et les forces de l’ordre étaient en alerte. La rave party s’est achevée ce dimanche à 14h15, lorsque les effectifs de la direction départementale de la sécurité publique appuyés par une compagnie de CRS et en liaison avec le procureur de la République de Nancy ont procédé à la saisie du matériel de sonorisation.

Des contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants ont été réalisés par la police en lien avec la gendarmerie pour les voies situées en périphérie du site et ont donné lieu à une interpellation. Un poste de secours a été installé avec l’appui de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme 54, association départementale de sécurité civile. Un blessé léger a été pris en charge au poste de secours avancé.

Une centaine d’effectifs des forces de l’ordre a été mobilisée au cours de l’opération ainsi que 7 personnels de l’association FFSS 54. Il n’a pas été constaté d’incidents majeurs au cours de la rave party, précise la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

Les participants de la rave party devront porter un masque

Pendant cette fête, la majeure partie des participants n’a pas respecté la distance physique de précaution de 1 mètre et ne portait pas de masque. Il y a donc "un grand risque que le virus ait circulé très activement entre les personnes au cours de ce rassemblement", et que des participants soient porteurs du virus sans le savoir, estime l'ARS Grand Est qui diffuse une série de recommandations. L'Agence Régionale de Santé demande ainsi à ce que les personnes présentes à cet événement portent dès à présent un masque en permanence, évitent les contacts avec les personnes vulnérables et se fassent dépister dans un laboratoire d’analyses biologiques ou dans un centre de dépistage.