Place de l'arbre et l'eau, jardins, autonomie alimentaire : les projets de Laurent Hénart

Municipales. Cette semaine, Laurent Hénart a tenu deux points presse pour parler jardins, eau et autonomie alimentaire.

Laurent Hénart veut faire de Nancy « une ville jardin réconciliée avec l’eau. » Le maire sortant de Nancy annonce sa volonté « d’augmenter de 10 hectares la surface de parcs et jardins » dans la cité ducale. Dans le projet de la liste Nancy Positive figure l’extension de la Pépinière « avec la destruction de la rampe du Viaduc Louis Marin », mais aussi du parc Sainte-Marie vers la Cité judiciaire qui aura droit à de nouveaux locaux sur le site Alstom en 2025. Un nouveau parc est aussi en projet sur le quartier Nancy Grand Coeur. Laurent Hénart s’est également fixé l’objectif de planter 7000 arbres supplémentaires durant le mandat à savoir 3 arbres par jour. 

Le candidat à sa propre succession a dévoilé son projet de rues jardins  « identifier chaque année deux rues de Nancy et d’en réorganiser complètement l’aménagement avec un jardin floral, un potager partagé. L’idée est de refaire la rue en concertation avec les associations et les riverains. » Sur l’ensemble Léopold, le maire sortant souhaite « compléter la plantation d’arbres et supprimer le stationnement de surface » un stationnement qui pourra se répercuter sur le parking souterrain Carnot. Sur la place du même nom l’idée est « d’installer une grande fontaine avec des carreaux d’eau autour. » Replacer l’eau dans la ville tel est l’objectif de Laurent Hénart qui projette « d’installer dans chaque quartier des bassins, jeux d’eau et jets d’eau. » Toujours dans ce domaine, l’équipe de Nancy Positive annonce vouloir « remettre en eau les fontaines publiques qui ne fonctionnent plus. » Laurent Hénart veut également réactiver le port de Nancy-Bonsecours et Trois-Maisons « pour accueillir plus de plaisancier et de résidents, mais aussi en faire des lieux de convivialité. » 

Développer les jardins partagés

Dans le domaine de l’alimentation, Laurent Hénart promet « 75 % de bio et 75 % de produits locaux » dans les cantines scolaires, aujourd’hui c’est 20 % bio et 50 % local. Les repas à 1 Euro dans les cantines seront étendus aux centres de loisirs durant les vacances. À l’image de ce qu’il se fait sur le plateau de Haye ou encore à la Pépinière, le maire actuel entend développer les jardins partagés dans les quartiers « sur l’extension du parc Sainte-Marie vers la cité judiciaire nous implanterons des jardins partagés. » Dans les futurs programmes d’habitats, les jardins partagés seront un élément pris en compte avant que soit délivré le permis de construire promet Laurent Hénart. 

Avec l’objectif de  développer l’autonomie alimentaire du territoire qui est de 0,8 %, l’équipe de Nancy Positive souhaite faire un état des lieux des espaces non utilisés « environ 200 hectares » à l’échelle de la Métropole pour ensuite les classer en espace agricole. « notre volonté est d’orienter  des jeunes ou adultes vers le secteur agricole ou encore de permettre à des agriculteurs d’augmenter leurs revenus et leurs terres. » 

Nouvelle cuisine centrale

Afin de favoriser les producteurs locaux, des marchés tournants dans les quartiers verront le jour ainsi qu’une ferme urbaine et un pôle logistique dédiée à l’autonomie alimentaire. Des producteurs locaux que Laurent Hénart souhaite soutenir en assurant une commande publique d’un volume important, moyen d’approvisionner également les restaurants scolaires en produits locaux. Enfin, le maire sortant annonce une nouvelle cuisine centrale sur le secteur Marcel Brot « plus moderne avec une unité de méthanisation qui permettra de traiter à la fois les résidus alimentaires, mais aussi les barquettes plastiques intégralement méthanisables en cours d’élaboration par l’ENSAIA.»