Vidéo. Municipales : Laurent Hénart présente son projet pour Nancy

photo d'archives photo d'archives
Mardi, Laurent Hénart et son équipe ont présenté leur projet pour Nancy et le Grand Nancy

=> Interview de Romain Pierronnet qui présente les grandes lignes du projet de la liste Nancy Positive 

« L'apparition des panneaux électoraux plante le décor » selon Laurent Hénart qui considère que la population est désormais plongée pleinement dans les municipales dont le premier tour aura lieu dimanche 15 mars. Dix jours durant lesquels il faudra séduire les indécis, près d'un français sur deux selon un sondage du Figaro. 

Faire entrer Nancy dans le top 10 

Entouré des membres influents de sa liste, Laurent Hénart a présenté mardi à la presse quelques heures avant une séance publique les grandes lignes de son projet. Ce dernier qui repose sur trois piliers, une ville créative, écologique et pour chacun.  Selon le maire sortant, ce projet « donne une vision claire de la décennie qui vient, une décennie décisive pour Nancy. » L’objectif de Laurent Hénart et son équipe « faire entrer Nancy et le Grand Nancy dans le top 10 des métropoles françaises, nous avons la volonté de le faire avec un socle, le bilan de ce mandat qui se termine. » 

Laurent Hénart a d’abord présenté le projet côté finance avant de laisser la parole aux membres influents de son équipe. En tant que numéro deux, Anne-Sophie Didelot a présenté les propositions dans le domaine économique « avec le but de valoriser les talents de notre territoire » en créant notamment un bureau d’accueil pour faciliter l’installation des entreprises, proposer une stratégie en lien avec le monde économique, la création d’un label Made in Nancy pour valoriser  les talents locaux. Concernant le centre-ville, généralisation des samedis à 2€ parking plus réseau Stan, la taxation des locaux commerciaux vacants ou encore la création d’une maison du commerce. Anne-Sphie Didelot a également insisté sur les étudiants « une richesse pour Nancy avec la volonté de leur offrir les meilleures conditions pour qu’ils fassent leur stage sur Nancy » en créant un pass été offrant des réductions pour les transports, spectacles ou piscines, élargir les horaires d’ouvertures des bibliothèques et des espaces de travail. Pour l’attractivité du territoire, la numéro deux a abordé le sujet de la valorisation du patrimoine et ainsi d’aménager la terrasse de l’arc Héré ou encore la création d’un toit-terrasse sur le Grand Hôtel place Stanislas. Une volonté également affichée de faire de Nancy « une destination pour les week-ends prolongés » avec par exemple des parcours cyclo-touristiques. 

Un programme écologique non punitif

En matière de culture, Rani Calderon, chef d’orchestre, a annoncé la création d’un festival printanier des cultures émergentes, mais aussi sa volonté « de développer le côté populaire de l’art et d’emmener la culture vers les citoyens » avec notamment des spectacles dans les quartiers. Michel Fick, ancien directeur de l’ENSAIA, a présenté le projet écologique avec comme socle la future ligne 1 du tram « dont la plus grande capacité permettra de réduire la voiture. » Autres propositions, doublement zone piétonne, un plan de 30 millions d’euros pour le vélo, « inciter à marcher et à faire du vélo » en agrandissant les parcs de la Pépinière et de Sainte-Marie, mais aussi « planter des arbres adaptés au sol urbain et au réchauffement climatique ». Très concerné, Michel Fick qui souhaite « un programme écologique positif et non punitif » a également annoncer l’objectif d’augmenter l’auto-suffisance alimentaire du territoire, améliorer l’isolation des bâtiments, utiliser le soleil pour produire de l’eau chaude, favoriser le photovoltaïque sur les toits et l’hydrogène pour les bus par exemple sans oublier de rappeler que les encombrants seront ramassés « sur un simple coup de fil. »

Philippe Guillemard, avocat, a lui présenté les propositions en terme de sécurité « qui doit être une priorité à Nancy. » Recrutement de 15 policiers municipaux supplémentaires, poursuite du déploiement des caméras de vidéo-surveillance, instauration de la vidéo-verbalisation, création d’une brigade la propreté composé de 40 agents et la nouvelle cité judiciaire qui « devra être digne de l’activité judiciaire très importante à Nancy » sont au programme de la liste Nancy Positive. Valérie Debord a insisté sur la ville pour chacun et l’ouverture d’une marie du soir et du samedi, la construction de 10 000 logements et 6500 rénovation, la réservation de 1000 nouveaux logements pour les personnes âgées et handicapées, la création d’une résidence seniors et d’une maison de santé dans chaque quartier et l’extension de la cantine à 1€ aux centres de loisirs. 

Besoin d'un département investisseur

Sophie Mayeux s’est chargée de pointer les carences du département dans certains dossiers métropolitains « nous avons besoin d’un département investisseur, il ne doit pas être absent des sujets. » Jean-François Husson a lui appeler de son souhait « que l’on défende ensemble ensemble » la mise à 3x3 voies de l’A31 » aux abords de la métropole tout en dénonçant « le bruit et la pollution qui sont inacceptables dans le secteur de Bouxières et Custines » rapellant par la même occasion de son souhait la réalisation du barreau Toul-Dieulouard.