Municipales : Hénart et LR sortent la sulfateuse contre Klein

La campagne des municipales prend une autre tournure à Nancy avec notamment des accusations de plagiat.

Avec sa liste Nancy Positive, Laurent Hénart souhaitait se concentrer sur sa campagne et ne pas juger les adversaires. Visiblement, la donne a changé, car depuis deux jours, le maire de Nancy et son équipe sortent la sulfateuse à l’encontre de Mathieu Klein.

Première attaque, celle de LR, allié de Laurent Hénart,  qui diffuse actuellement des tracts dans le but « d’une opération vérité quant au bilan de Mathieu Klein au conseil départemental et que ce dernier ne s’en dédouane pas » selon Valérie Debord. Dans ce tract, Les Républicains s’interrogent sur la gratuité des transports voulue par Mathieu Klein « pourquoi le TED n’a-t-il jamais été gratuit ? » Mais aussi sur la sécurité « pourquoi la Meurthe-et-Moselle est-elle l’un des trois derniers départements  en France qui refuse la procédure d’identification des mineurs non accompagnés ? » Sans oublier de rappeler que le président du conseil départemental « était contre la vidéosurveillance en 2014. » Les Républicains accusent également Mathieu Klein de promesses non tenues et des projets « en panne » citant le plan campus « pas 1 euro du conseil départemental malgré les 12 millions promis » ou encore l’absence de soutien financier concernant le centre Prouvé et le nouvel EPHAD Notre Maison. Autres courroux des LR, « 9 ans de retard et 65 millions de dépassement de budget » concernant le plan collège « 34 millions d’euros pour le centre des Mémoires inutilisable et qui prend l’eau » et l’absence de collège au plateau de Haye « alors que Claude Le Lorrain a été fermé il a deux ans sans concertation.» Autre absence constatée par LR, l’étiquette politique de la liste de Mathieu Klein " ils sont socialistes, communistes, anciens de l’UNEF. Pourquoi le cacher aux Nancéiennes et Nancéiens ? »

Deuxième attaque, celle de Laurent Hénart en personne qui accuse son adversaire de plagiat au sujet de l’ensemble Carnot-Léopold « les propositions du candidat Mathieu Klein sur le Cours Léopold rappellent étrangement celles de la liste Nancy Positive, propositions présentées le 8 février dernier lors d’un point presse-dédié à la Transition écologique. » L’occasion pour le maire sortant de relever des « erreurs et les approximations, presque « 8 ha de forêt urbaine » sur un espace qui n’en fait que 6, fermeture sèche du plus grand parking de la ville Vieille (400 places), sans aucune autre proposition, zéro alternative pour les déplacements une fois les voiries réduites, quel calendrier ? Quel financement ?»

Laurent Hénart ne s’arrête pas là et fustige les propositions de Mathieu Klein « après avoir promis 30 policiers pour le prix de 15 et un parc urbain de 30 ha sur les Rives de Meurthe sans avoir les terrains pour le faire, après avoir annoncé la mise en baignade de la Meurthe sans aucune garantie de faisabilité, après avoir défendu la gratuité des transports avec un tram reporté et sans plan de financement, le président socialiste du Conseil Départemental joue aux apprentis sorciers.» Et de conclure « Avec Mathieu Klein, c’est un grand bazar qui est promis pour Nancy ! ».