Décès d'Alex Muller : les élus nancéiens expriment leur tristesse

Alex Muller, patron du Jean Lamour place Stanislas à Nancy, est décédé brutalement vendredi

Alex Muller est décédé brutalement vendredi à l'âge de 61 ans. Le patron du Jean Lamour était une figure locale, propriétaire auparavant de L'Arquebuse, sa disparition provoque un grand émoi dans la cité ducale. 

Les réactions : 

Mathieu Klein : Je suis très triste depuis hier. Alex Muller s'en est allé, lui qui était tel un roc inébranlable. Chef d'entreprise, figure des jours et des nuits de la place Stanislas, nous pouvions tous les deux nous regarder droit dans les yeux sans efforts. Alex était un être aussi sensible que généreux, passionné du débat d'idées et plein de convictions. Il se réjouissait autant que moi de s'engager ensemble dans la campagne municipale. Je pense très fort à Viviane et leurs enfants, à Jean-Seb et tous ses amis et associés. On utilise souvent l'expression belle personne à tort et à travers, elle s'applique pleinement à Alex.
 
Laurent Hénart : C'est avec une immense tristesse que j'ai appris la disparition d'Alex Muller et je sais que de nombreux Nancéiens partagent cette tristesse. Alex était un entrepreneur dans l'âme, il fourmillait toujours de projets et il en a concrétisé beaucoup, non seulement à Nancy, mais aussi ailleurs en Lorraine. C'était un manager reconnu par ses pairs au niveau national. Il s'était particulièrement impliqué dans le syndicat des discothèques et avait le même engagement, toujours discret mais efficace, dans le monde de la restauration et de l'hôtellerie.
Ce que ne savaient peut-être pas tous ceux qui fréquentent le Jean Lamour à Nancy, c'est qu'Alex était aussi un amoureux de la mer et des bateaux, grand nageur et très bon plongeur.
Sa grande silhouette, son humanisme et sa gentillesse, son ouverture d'esprit au service de l'intérêt général, faisaient partie du paysage de la place Stanislas. Malgré le monde qui la parcourt en ce samedi après-midi, nous ressentons un très grand vide...

 

André Rossinot :  C'est avec une grande émotion que j'ai appris le décès d'Alex Muller, chef d'entreprise travailleur et passionné, véritable force sensible qui nous a quittés hier de manière brutaleAu delà de sa carrure imposante et de son allure sportive, ce qui frappait chez cet homme discret, c'est son ouverture intellectuelle, culturelle, philosophique et politiqueainsi que la grande bienveillancequi se lisait sur son sourire notamment lorsqu'il se penchait pour vous saluer. Il mettait toute sa chaleur dans ces quelques mots qui prenaient une résonance particulière : «Bonjour ! Comment ça va ? ». Je tiens à rendre hommage la mémoire d'Alex Muller que je considérais comme un ami et un être profondément humanisteJ'entretenais avec lui des relations respectueuses, authentiques et anciennes par delà nos sensibilités politiques, car nous avions en commun l'amour de Nancy et le partage des valeurs républicaines et citoyennesJsuis triste et particulièrement affecté, l'ayant plus souvent rencontré ces derniers mois, aussi bien dans le cadre du Jean Lamour qu'il a su rénover avec talent qu'au titre du cercle Henri Poincaré dans lequel j'ai eu le plaisir de le parrainer et de l'accueillir. Il va me manquer. Il manquera à Nancy qu'il aimait tant. Il manquera à tous les Nancéiens. J'adresse à ses proches mes condoléances les plus sincères et ma plus profonde compassion.