Mobilisation "Vent de Bure" : les anti-nucléaires à Nancy ce week-end

Photo d'illustration Photo d'illustration
NANCY. Une importante mobilisation contre Cigéo, le projet d'enfouissement des déchets radioactifs, à Bure est prévue ce week-end à Nancy. Le rassemblement est programmé samedi après-midi au départ de la Place Carnot. 

À l’appel de plusieurs associations et unions syndicales dont (les collectifs d’action Cacendr, Cedra, Eodra, Solidaires 54 et le Réseau « Sortir du nucléaire ») une importante mobilisation est prévue ce week-end des 28 et 29 septembre à Nancy, contre le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo). Mis en oeuvre par l’Andra, le projet prévoit à Bure l’enfouissement de résidus radioactifs les plus nocifs dits à « haute activité » et à « moyenne activité - vie longue »  à 500 mètres sous terre. Un stockage en profondeur de déchets qui resteront dangereux pendant des centaines de milliers d’années.

La manifestation qui s’inscrit comme « un nouveau temps fort de la lutte contre la poubelle nucléaire » veut alerter l’opinion publique au moment où le projet entrera bientôt dans une nouvelle phase avec la demande d’autorisation de création (DAC) et la déclaration d’utilité publique (DUP). Les associations craignent qu’après le délai d’instruction, l’autorisation de construction du centre soit effective « par un simple décret du gouvernement ».

« Le dépôt de cette dernière (NDLR : le dépôt de la demande d’autorisation de création du projet) aura pour conséquence d’autre part d’enclencher une nouvelle salve de travaux (raccordement électrique, en eau, en transports ferroviaires et routiers, etc.) dits “préparatoires” au projet Cigéo. Nous réfutons le caractère “préparatoire” de ces travaux.  Il est en effet à craindre qu’après la réalisation de ces travaux d’ampleur et également très coûteux qu’il n’y ait pas de retour en arrière envisageable. Il s’agit bien d’une manière de rendre inéluctable la construction du centre avant même qu’il ne soit autorisé. Nous considérons donc qu’il y a une certaine urgence à faire prendre conscience de cette nouvelle étape inquiétante à venir. », affirme  le Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA). 

Les risques d’irradiation

Pour quelle raison appeler cette manifestation « Vent de Bure » ? L’explication est simple. « Nancy n’est qu’à quelques kilomètres de Bure. Ce qui veut dire que Nancy figure parmi les premières villes impactées par le projet CIGEO. Et notamment si, un jour, dans les centaines et milliers d’années à venir, le centre d’enfouissement (si il se fait) “rencontre des problèmes”… Nous n’avons pas choisi ce nom pour rien : Vent de Bure fait évidement référence aux vents dominants qui soufflent d’Ouest en Est, et qui pourraient dès lors amener, en cas d’accident, des particules radioactives, de Bure jusqu’en région nancéienne – toutefois, les vents ne seront pas l’unique vecteur de cette radioactivité (eaux souterraines, de surface, transports, etc.). Puisque le Vent de Bure souffle en direction de Nancy… Nous laissera-t-il alors irradié.es ?»  interroge sur son site internet le collectif anti-nucléaire.

Le rassemblement voulu « joyeux » et « haut en couleur » est programmé ce samedi à partir de 13 h sur la place Carnot, le départ de la manifestation est ensuite prévu à 14 h. Un important dispositif policier devrait être mis en place.