janvier 26, 2021

Nancy prend des mesures d'urgence pour ses commerces de proximité et en appelle à l'État

François Werner, 1er Vice-Président de la Métropole; Mathieu Klein, Président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy et Areski Sadi, Adjoint délégué au commerce (Ville de Nancy) / ICN.fr François Werner, 1er Vice-Président de la Métropole; Mathieu Klein, Président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy et Areski Sadi, Adjoint délégué au commerce (Ville de Nancy) / ICN.fr
Alors que les conséquences économiques du reconfinement impactent à nouveau l’activité économique du centre-ville de Nancy, la municipalité de Nancy et la métropole du Grand Nancy ont dévoilé, ce samedi 31 octobre, des mesures d’urgence. Considérant que « l’avenir de nos centres-villes est en jeu », le président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy en appelle au gouvernement afin d’apporter plus d’équité entre les types de commerces...

Entre incompréhension et sentiment d’injustice. Depuis l’annonce du reconfinement pour endiguer la progression de l’épidémie de Covid-19, la liste des magasins considérés « essentiels » et « non-essentiels » suscite de nombreuses réactions sur un choix considéré arbitraire aboutisssantsur une «distorsion de concurrence». Certains maires frondeurs, n’ont pas hésité pas à prendre des arrêtés municipaux pour faire rouvrir les magasins fermés comme c’est le cas à Saint-Max où le maire, Éric Pensalfini, a pris un arrêté le 31 octobre 2020. Un recours contesté par Mathieu Klein, Président de la Métropole du Grand Nancy et Maire de Nancy qui a écarté la possibilité d’un arrêté similaire à Nancy argumentant qu’il s’agissait d’un « outil inefficace » parce qu'il « se heurte à la réalité d’une annulation devant le tribunal administratif ».

Lors d’un point presse ce samedi 31 octobre à la Mairie de Nancy, Mathieu Klein en présence de François Werner, 1er Vice-Président de la Métropole et d’Areski Sadi, Adjoint délégué au commerce pour la ville de Nancy ont détaillé une série de mesures pour les commerces tout en réclamant davantage d’équité à la suite des dernières mesures du gouvernement « prises à la hâte ». 

« Les modalités de confinement renforcent incontestablement le déséquilibre économique, déjà important entre petits commerces / grande distribution et géants du net. Ce n’est pas acceptable en l’état de regarder disparaître nos commerces de proximité. Les commerçants de proximité ont réalisé d’importants efforts d’investissement pour pouvoir accueillir leurs clients dans des conditions sanitaires adaptées et sécurisées. Nous entendons l’émotion et les craintes des commerçants frappés par les mesures de fermeture imposées par le Gouvernement », affirme la municipalité.  Les élus dénoncent des « décisions prises à la hâte concernant les rayons culturels de la grande distribution » et réclament « une cohérence de traitement » et « de reconsidérer la notion de commerce ouvert durant la crise ». « Il faut rechercher le juste équilibre entre ouverture des commerces et responsabilité sanitaire, mettre le curseur au bon endroit. L’avenir de nos centres-villes est en jeu », ajoutent-ils. 

La Métropole veut accélérer le virage numérique pour les commerçants 

Pour défendre le centre-ville dans ce contexte compliqué et en dehors des aides financières ou exonérations, la Métropole du Grand Nancy s’applique à accélérer depuis ces derniers mois la démarche de digitalisation des entreprises. Un virage numérique « obligatoire » et « urgent » alors que les comportements d’achats évoluent, affirme François Werner, 1er Vice-Président de la Métropole. « On cherche aujourd’hui à défendre notre commerce de proximité et défendre aussi le principe d’équité et d’égalité des chances en permettant aux commerçants de développer une offre en ligne », explique l’élu.

« Le commerce en ligne c’était 8 % du commerce avant le confinement, c’est 13 % aujourd’hui. Ce mouvement aujourd’hui, il est inéluctable », souligne-t-il. Pour y parvenir, la Métropole du Grand Nancy en lien avec la Chambre des Commerces, a développé lors du premier confinement le portail internet « Achetez Grand Nancy.fr » pour attirer le client en centre-ville . Mais, aujourd’hui les boutiques sont fermées, la Métropole envisage donc de nouvelles perspectives pour faire changer de braquet les commerçants en faisant évoluer le dispositif. « Ce qu’il nous faut, c’est garder cette formule qui marche bien avec plus de 200 adhérents aujourd’hui à la plateforme en proposant plus de produits », estime François Werner. Le fonctionnement est simple et le principe vertueux « Vous achetez en ligne, mais près de chez vous ».

Pour le commerçant, l’adhésion est gratuite tout comme son accompagnement pour diffuser en ligne ses produits. Pour le consommateur, des nouveautés sont proposées afin de bénéficier d’une livraison gratuite prise en charge par la Métropole du Grand Nancy avec des formules plus coopératives tels que des coursiers cyclistes locaux. Le dispositif sera opérationnel en début de semaine prochaine. Par ailleurs, la Métropole veut aider les commerçants en difficulté « à se repérer dans le maquis des aides ». 

« On peut inventer un vrai modèle local performant efficace qui concurrence les GAFA... »

Mathieu KLEIN

Des moyens humains et financiers qui doivent permettre un nouveau modèle de consommation . « Bâtir un modèle local capable de faire du commerce en ligne efficace, rapide avec une livraison gratuite et une diversité du panier. C’est possible », affirme Mathieu Klein. « La livraison gratuite permet au dispositif d’être directement concurrentiel sur les plateformes des GAFA où la livraison offerte représente un argument de vente important pour les consommateurs. Chaque commerçant est quant à lui accompagné des agents de la métropole pour les aider pas à pas, l’inscription jusqu'à la mise en ligne. C’est un élément significatif d’évolution. À l’échelle d’un territoire aujourd’hui on peut inventer un vrai modèle local performant efficace qui concurrence les GAFA, ça peut apparaitre un brin idéaliste, mais j’en suis fermement convaincu », affirme Mathieu Klein.

Amplification des bons bonifiés  

Autres mesures d’aide à destination des commerçants, celui de transformer les places de livraison en place de stationnement avec 30 minutes gratuites. Une idée qui va être développée lors de ce confinement pour aider les commerçants impactés par la fermeture de leur boutique à poursuivre leur activité en « vente à emporter ». « Pouvoir se garer 30 minutes sans être verbalisé c’est une mesure concrète qui sera mise en place dans ces prochains jours », ajoute Areski Sadi, Adjoint délégué au commerce pour la ville de Nancy. Une mesure de stationnement gratuit pour rechercher sa marchandise qui sera couplée à une simplification des bons d’achat bonifiés mis en place dès le mois d’août 2020 pour favoriser le pouvoir d’achat des Nancéiens et inciter la consommation dans les commerces de la ville. Une nouvelle impulsion sera donnée durant le confinement et pour accompagner les commerçants en sortie de confinement. Pour l’instant, la Ville de Nancy recense 866 porteurs de ces bons bonifiés pour 213 000 euros d’achats. « C’est un vrai moyen en cette période d’avoir des armes pour résister et limiter les dégâts que cette crise peut provoquer, c’est aussi un acte citoyen pour acheter local » considère Areski Sadi. 

Un appel à l'État pour élaborer collectivement des règles "au plus près de la réalité du terrain"

Si l’enjeu numéro 1 reste la lutte contre la Covid-19, la Ville de Nancy et la Métropole du Grand Nancy demandent davantage de lisibilité au gouverment dans les décisions prises lors de confinement. « Il est indispensable aujourd’hui de lutter contre l’inéquité générée par ces décisions prises de façon hâtive », considère Mathieu Klein qui indique néanmoins que la priorité n° 1 est de « diminuer le taux d’incidence et de protéger l’hôpital et les patients les plus fragiles ». 

Mathieu Klein a donc demandé au préfet l’organisation d’une rencontre en urgence afin de mettre en œuvre une méthode de travail. Une rencontre avec les élus locaux, mais aussi « les associations de commerçants qui en feront la demande » dans ces prochains jours pour envisager des adaptations locales qui tiennent compte d’un protocole sanitaire extrêmement strict. « Il nous parait que dans le dialogue, nous pouvons construire des solutions, il faut que le gouvernement autorise ces adaptations à l’échelle locale », conclut Mathieu Klein. 

 

Bons plans

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31