février 28, 2021

9 Mois Ferme : « Un scénario c'est comme le vin » (Albert Dupontel à Nancy)

CINÉMA. Albert Dupontel était dans la cité ducale pour présenter son nouveau film avant sa sortie dans les salles  le 16 octobre prochain, un film savoureux au scénario totalement loufoque dans lequel le réalisateur joue le rôle principal . A cette occasion nous l'avions rencontré.

Dupontel.nancy

Albert Dupontel était à Nancy pour présenter 9 mois Ferme . crédit photo ici c nancy fr

Une pépite d’humour noir ! Le cinquième long métrage de Albert Dupontel se révèle à la fois drôle, incisif et percutant, et nous accroche dès la première minute dans la « descente aux enfers » d’une juge, Ariane Felder qui tombe enceinte lors d’une soirée arrosée au parquet. Une histoire abracadabrante et aussi surprenante que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Après des tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression... 

Comment est née l’idée du film ?

C’est en regardant un documentaire de Raymond Depardon, 10e chambre, qui m’a beaucoup ému, beaucoup choqué et en sortant de ça, je ne dis pas que j’ai eu immédiatement l’idée, ça c’est décanté petit à petit j’y voyais dans cette histoire d’amour improbable entre une juge et un délinquant l’occasion de jeter un œil sur les travers de la société. Une façon de raconter une histoire d’amour improbable dans monde très probable avec y compris des avocats bègues, des flics balourds, des magistrats lourdos...

Beaucoup d’images sont tournées au palais de justice, y a-t-il un message particulier ?

C’est juste un décor, il n’y a pas de message pour ou contre la justice loin de là, j’ai beaucoup de commisération pour tous les personnages du film. Pour tourner dans le palais de justice, il a fallu obtenir une autorisation qui a été difficile à obtenir (...), on a aussi été aidé, dans 10e chambre il y avait un personnage héroïque le juge Bernard Requin qu'on retrouve dans 9 mois Ferme au tribunal à la fin. C'est la présidente du tribunal pendant le film, cette personne a donné des conseils techniques sur le film... 

Le décor est magnifique justement parce qu’ils s’y déroulent des tragédies épouvantables, des drames humains. 

Vous êtes à la fois l’acteur principal et le réalisateur du film...

C’est la cinquième fois, c’est déjà une plus value budgétaire, je ne me paie pas dans le film et croyez-moi c’est important, ça permet d’arriver à la sortie.  

Peut-on dire qu’on trouve une morale dans votre film ?

La juge a une véritable pulsion affective, je ne crois pas à la morale il y a des tas de gens odieux qui meurent dans leurs lits comme Klaus Barbie et il y a des tas de gens qui meurent très jeunes, la vie elle s’en fout de la morale, la morale c’est un code qui a été inventé par l’être humain pour se donner des règles, se donner une conscience (...) J’ai de la tendresse pour tous mes personnages même le vrai globophage à la fin c’est un pauvre zombie qui est perdu. Des faits divers comme ça je pensais les avoir inventé et la juge Bernard Requin, lors de la préparation du film m’a appelé pour me dire  je rentre de Bordeaux et le type a arraché les yeux de sa victime dans un cimetière, je n’ai jamais vu ça il m’a suffi de lire ton scénario pour le voir.

On voit quelques images d’une autopsie à laquelle Sandrine Kimberlain assiste...

L’idée c’est que cette femme descend aux enfers, elle a souvent fait des rapports pendant les autopsies, mais elle n’y est jamais allée et c’est aujourd’hui qu'elle va voir, je voulais vraiment qu’elle y aille, elle aurait pu aller voir un copain flic à elle pour l’ADN, mais je voulais qu’elle aille voir ce médecin avec ses grosses lunettes qui sont des vraies lunettes de médecin légiste et tout d’un coup cette femme prend conscience de sa fonction. L’idée du film c’est le déni, on est tous dans le déni il y en a qui se croit beau qui se croit intelligent, ça nous aide à vivre, chez les femmes ça va loin ça peut aller jusqu’au déni de grossesse... 

Sandrine Kimberlain justement parfaite dans son rôle de juge...

Il a fallu que je la fasse bosser, elle a commencé par des essais elle voulait vraiment faire le rôle, il s’est passé quelque chose de très différent de ce que j’avais prévu, pour le rôle je cherchais une petite brune agressive et je ne pensais pas qu’une grande blonde tendre pouvait faire la blague. Elle dégage une émotion, une sensibilité...

Bob pas si marginal que ça !

Après 10e chambre, c’était l’occasion de raconter l’histoire d’un pseudo-marginal, car si Bob l’est peut-être socialement, il ne l’est pas du tout, c’est quelqu’un avec des vraies valeurs et il est très choqué lorsqu’il voit cette femme en pleine tentative d'avortement. Il veut bien être jugé par cette femme, mais il ne veut pas qu’elle ait les mêmes pratiques. Il est bouleversé lorsqu’il apprend qu’il est le père, tellement, qu’il s’en va. Elle, par ses raisonnements sophistiqués, érudits, travaillés, elle a perdu son propre instinct, son instinct sensuel et affectif et sa grande révélation c’est lui qui l’a révèle elle-même. Ce type qui arrive brut de décoffrage avec une grande sensibilité va la révéler. Lorsqu'elle pose sa main sur son ventre et qu’elle parle au bébé, elle accepte l’enfant et elle va le protéger. La tragédie dont souffre Ariane est une tragédie tellement puissante qu’on est obligé de lui opposer un personnage très haut en couleur. 

Combien de semaines de tournage et de montage ?

Sept semaines de tournage, sept mois de montage. Pour l'anecdote, j’ai monté le film dans les bureaux de la juge au deuxième étage. À l’image on avait le bureau et en fait nous étions dedans !

Pourra -t-on vous retrouver dans un film en tant qu'acteur uniquement ?

Mon envie c’est de tourner, j’en viens à ne plus faire l’acteur pour les autres, car je n’ai plus le temps. Celui a pris du temps à maturer, un scénario c’est comme le vin !

9moisferme9 Mois Ferme (Bande annonce à regarder ci-dessous)
 
Date de sortie
16 octobre 2013, (1h 22min) 
Réalisé par Albert Dupontel
Avec Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié...
Genre : Comédie

Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est que d'après les tests de paternité, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l'attend...

 
Notre avis : etoile-mini-25x25etoile-mini-25x25etoile-mini-25x25etoile-mini-25x25etoile-mini--grisee-25x25

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bons plans

Guardian Of Real Nancy-Ludres

"Ne Jouez plus aux jeux vidéo, Vivez-Les !!!!"

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28