mai 29, 2022

Cinéma | Anna Karénine : Entre Théâtre Social et Bal des Désirs

By Raphaëlle Chargois décembre 18, 2012 3723
Critique Cinéma | Joe Wright met en scène la passion adultère d’Anna Karénine pour le Comte Vronski en filmant la valse des sentiments opprimés dans le théâtre des conventions sociales. Elégante, gracieuse, fragile et superbe adaptation de Tolstoï où resplendit Keira Knightley.
annakarenine
Anna Karénine : Entre Théâtre Social et Bal des Désirs 

  Le rideau se lève sur les dernières décennies de la Russie tsariste, et c’est ainsi, par une scène de théâtre, que les spectateurs accèdent à l’univers tourmenté d’Anna Karénine. Voici donc l’héroïne passionnée d’un des plus célèbres chefs-d’œuvre de Léon Tolstoï, en 1874, au chœur d’une pantomime amoureuse dirigée par Joe Wright, déjà réalisateur d’une classieuse adaptation de Jane Austen, Orgueil et Préjugés (2005).

  L’idée est audacieuse, bien que de prime abord un peu déconcertante. Car si les précédentes adaptations littéraires de Joe Wright étaient élégantes, elles demeuraient également assez sages, plutôt classiques, et rien ne pouvait donc préparer à cette prise de risque. Ce parti pris confère néanmoins au film une extrême richesse, car il permet en même temps de mettre en scène la geste cinématographique et de contourner l’obstacle que représente la transposition littérale d’une œuvre littéraire monumentale, probablement inégalable sur grand écran.

   Ainsi, sur cette scène que l’on ne quittera pas du film, s’ébattent ces personnages pris dans les feux de la passion amoureuse. Le théâtre devient métaphore de ces conventions sociales qui les étouffent, contraignent les sentiments à se soumettre sous le joug des institutions, au premier rang desquelles figure le mariage. La flamme dont brûlent Anna et Vronski ne peut être qu’adultérine, car dans cette société figée, il n’existe pas de place pour un désir aussi ardent.

  Chaque mouvement est une véritable chorégraphie ; chaque déplacement est une danse. Et c’est donc tout naturellement lors du bal que naît l’amour : dans le tourbillon des corps s’étourdissent les cœurs. Il y a là une vraie compréhension de l’écriture de Tolstoï, de l’importance esthétique, et plus encore, narrative, qu’il donne à ces scènes de bal dans l’histoire de la tragique destinée d’Anna Karénine. Emporté, le spectateur éprouve lui-aussi l’envie de tomber amoureux, de ce film ; de ce couple qui évolue gracieusement au milieu de la piste ; auprès duquel la foule des autres ne semble constituée que de figures de cires figées dans un espace-temps déjà évanoui.

  Et tandis que Vronski et Anna vivent leur passion jusqu’à ce que celle-ci les consume, se construit en parallèle la relation plus raisonnable de Lévine et de l’orgueilleuse Kitty, faite de demis-aveux, de solitude, d’apaisements dans les calmes paysages de cette campagne où Lévine se fiche de travailler comme l’un de ses serfs.

  La caméra de Joe Wright virevolte d’un couple à l’autre, fait resplendir chaque paysage comme un tableau de maître, du grenier délabré du théâtre à ces terres lointaines et ces horizons infinis. Keira Knightley, fervente Anna, insuffle au personnage son élégance et sa fragilité ou s’entremêle une grâce fiévreuse. Jude Law, bien loin de ses anciens rôles d’Adonis, est glaçant d’austérité dans le rôle du rigide mais aimant Karénine.

  La valse du film ralentit son tempo à mesure que la fièvre cède la place à l’angoisse. Déchirée, Anna entend alors le sifflement menaçant du train comme un ultime espoir. Certes, cet Anna Karénine n’est cependant pas exempt de longueurs ni de maladresses, et les plus sceptiques pourraient lui reprocher cette revendication théâtrale, comme une manière de désincarner les personnages au profit d’une vaine grandiloquence stylistique. Mais en vérité, pour peu qu’il succombe à l’attrait de la danse, la superbe musique de Dario Marianelli achevant de rendre l’invitation grisante, le spectateur ne pourra que se laisser enivrer par la romance qui survient inéluctablement lors du pas de deux.

 

Notre avis : etoile-mini-25x25etoile-mini-25x25etoile-mini-25x25etoile-moitiemini--grisee-25x25etoile-mini--grisee-25x25

annakarenineminiAnna Karénine

Drame (02h11min) - Date de sortie : 05/12/2012
De Joe Wright
Avec Keira Knightley, Aaron Taylor-Johnson, Jude Law, Matthew MacFadyen, Alicia Vikander, Domhnall Gleeson, Kelly MacDonald.

Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle. Oblonski reçoit également la visite de son meilleur ami Levine, un propriétaire terrien sensible et idéaliste. Épris de la sœur cadette de Dolly, Kitty, il la demande gauchement en mariage, mais Kitty n’a d’yeux que pour Vronski. Dévasté, Levine se retire à Pokrovskoïe et se consacre entièrement à la culture de ses terres. Mais le cœur de Kitty est lui aussi brisé quand elle prend conscience, lors d’un grand bal, de l’infatuation réciproque d’Anna et Vronski. Anna, désorientée, rentre à Saint-Pétersbourg, mais Vronski l’y suit. Elle s’évertue à reprendre sa calme vie de famille mais son obsession pour le jeune officier ne cesse de la tourmenter. Elle s’abandonne alors à une relation adultère qui scandalise toute l’aristocratie locale. Le statut et la respectabilité de Karénine sont mis en péril, le poussant à lancer un ultimatum à sa femme. Dans sa recherche éperdue de bonheur, Anna révèle au grand jour l’hypocrisie d’une société obsédée par le paraître. Incapable de renoncer à sa passion, elle fait le choix du cœur.

Ici-c-Nancy TV

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim