février 25, 2020

Critique : Omar Sy, « Le Prince oublié »

Omar Sy (Djibi)
Résumé du film : Flirtant cette fois avec le film fantastique, Michel Hazanavicious nous embarque dans l’inévitable évolution de la relation père-fille quand l’enfant réclame davantage d’autonomie.D’où friction d’autant plus exacerbée que le père, veuf de fraiche date, a reporté toute son affection sur la jeune collégienne rebelle. Un délicat voyage entre sentiments, humour et émotion.

Père de famille nombreuse, Hazanavicious, en couple avec Bérénice Béjo, sait de quoi il parle. Donc pas étonnant que son épouse, devenue blonde, incarne ici la voisine sympa, mais limite envahissante, cardésireuse d’approcher ce papa-poule un peu désarçonné par les velléités émancipatrices de sa gamine.

Duo Omar-Bérénice             

Un père, Djibi (c’est Omar Sy) complètement déboussolé, car désormais dépourvu de sa brillante faconde de raconteur d’histoires. Histoires fictionnelles où il incarne le prince et elle (Sofia), la princesse. Un prince en cape rouge, pourpoint violet, col résille et collants orangés qui évolue dans l’univers agité d’un parc d’attractions. Mais qui, faute d’auditoire buvant ses paroles, se retrouve progressivement sans emploi. Un prince aux oubliettes en quelque sorte.

L’habileté de Michel Hazanavicious, c’est de mêler conte et vécu de façon si imbriquée qu’on passe de l’un à l’autre quasiment sans rupture. Son défaut, en revanche, c’est de promotionner ce film pour enfants alors qu’il s’adresse d’évidence davantage aux parents. Des ainés qui tireront donc certainement profit des dialogues Omar-Bérénice visant à faire comprendre au père le logique appel d’air des adolescents.

Bientôt « Arsène Lupin »

Résultat : ici l’émancipation est double. Celle de Sofia (Sarah Gaye) copinant avec le serviable blondinet l’invitant à sa première boom. Et celle de Djibi (Omar Sy) approché, véhiculé, éclairé, rassuré, séduit et psychologiquement instruit par Clotilde sa blonde voisine. Une fable, façon « Bambi » qui finit bien. Avec notre vedette nationale dans un rôle de super gentil comme il les aime. Et que l’on reverra en février dans « L’appel de la forêt » avec Harrison Ford, puis « Police » et « Arsène Lupin » pour Netflix.    


Fiona Franchi

Sortie du film : 12 février

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
6
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
26
29

Ici-c-Nancy TV