Grand Nancy : un père de famille se fait rouer de coups

Nancy - Six individus ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy, ils sont suspectés d’avoir quelques mois plus tôt, roué de coups et de s’être acharnés sur un père de famille...
PoliceBrassard

Les faits datent du 26 juin 2015, vers 20 h 30 sur le plateau de Haye anciennement appelé le Haut du Lièvre. Ce jour-là, un garçon de 12 ans qui se promenait à trottinette était victime d’un tir de paintball (un pistolet à peinture). De retour à son domicile, ce dernier racontait les faits à ses parents. Irrité, son père prenait son véhicule pour retrouver les auteurs, sa quête s’arrêtait rue Henry Brun, à Maxéville où le père de la victime remarquait un groupe d’une vingtaine de personnes, dont une était porteuse d’un paintball. Le père de l'enfant demandait alors qu’on lui désigne l’individu qui avait tiré sur son fils, en guise de réponse l’homme était rapidement encerclé par les individus qui n'allaient pas hésiter à le rouer de coups de pieds et poings et même lui tirer dessus avec un paintball.

Déchaînement de violence

Selon une source policière, l’épouse du père de famille, restée dans le véhicule, faisait aussi l’objet de menaces par un individu porteur d’une arme de type pistolet. Le couple finissait par remonter dans leur voiture pour regagner leur domicile, mais le groupe d’individus décidait de ne pas en rester là et c'est sous une pluie de cailloux que les victimes prenaient la fuite. Alors que l’homme parvenait à déposer sa femme au domicile, il était intercepté par le même groupe d’individus. Au volant de sa voiture, il tentait d’échapper à ses agresseurs et percutait un poteau au niveau du bâtiment des Aulnes. Les malfrats en profitaient pour extirper le père de famille qui était victime d’un nouveau tir de paintball. Le calvaire prenait fin grâce aux cris de l’épouse qui allaient faire fuir les auteurs.

Blessé, le père de famille âge de 40 ans recevait 7 jours d’ITT tandis que son épouse se voyait délivrer 1 jour d'ITT. L’enquête confiée à la Brigade des Violences Urbaines de Nancy a connu une belle avancée au mois de septembre. Ainsi, les investigations permettaient l'identification de six individus domiciliés au plateau de Haye et à Vandoeuvre, les suspects sont âgés de 20 à 38 ans. Ces derniers ont été interpellés mardi 22 septembre au petit matin et placés en garde à vue. Cinq individus seront présentés demain au parquet.