Incidents à la maison d'arrêt de Nancy-Maxéville

Nancy- La journée du cinq février a été émaillée d'incidents à la prison de Nancy-Maxéville.
prison-photoicicnancy
photo d'illustration

 Les faits sont rapportés par le syndicat FO qui ne cache pas son exaspération face aux incidents à répétition n'hésitant pas à parler d'une journée ordinaire à la maison d'arrêt de Nancy-Maxéville. Cette journée, c'est celle du jeudi 5 février durant laquelle deux incidents se sont déroulés. Le premier a eu lieu le matin, alors qu'un détenu provoquait un tapage en frappant violemment dans la porte de la cellule, un surveillant se rendait sur place pour faire cesser le vacarme. Une intervention qui n'a pas plu au détenu qui a tenté de frapper à plusieurs reprises le fonctionnaire  qui est parvenu à maîtriser l'individu qui a été placé ensuite en prévention. 

Quelques heures plus tard, c'est à dire dans l'après-midi du 5 février, lors d'une fouille réglementaire à la sortie du parloir, un surveillant affecté à la fouille des détenus remarquait le manège d'un individu qui tentait de dissimuler un paquet entre ses fesses. L'agent pénitentiaire demandait alors à ce dernier de lui remettre l'objet, ce que refusa le détenu qui a ensuite tenté d'avaler le paquet. Le surveillant en tentant de récupérer l'objet se faisait mordre « sauvagement » selon le syndicat. L'individu a été maîtrisé et conduit en prévention. Après cet incident, le syndicat Force Ouvrière demande « des sanctions tant pénales que disciplinaires exemplaires ainsi que le transfert du détenu à l'issu de sa peine de quartier disciplinaire.»