Imprimer cette page

Deux interpellations après la rencontre Nancy-Valenciennes

Nancy- Deux individus ont été interpellés après la rencontre ASNL-Valenciennes de lundi soir, ils leur sont reprochés d'avoir introduit des engins pyrotechniques à l'intérieur du stade Marcel Picot.

picot-nuit-ncy

Les faits se sont déroulés lundi soir en marge du match Nancy-Valenciennes qui s'est joué au stade Marcel Picot et qui s'est conclu par une défaite pour l'ASNL (0-1). Lors de cette rencontre, le groupe de supporters de la tribune Piantoni le "Saturday FC " et ses 300 membres fêtaient cinq années d'existence, un anniversaire surveillé de près par l'ASNL qui craignait une célébration particulière par le fidèle club de supporters. Un dispositif particulier avait donc été mis en place pour effectuer notamment des palpations plus attentives pour empêcher toute introduction d'engins pyrotechniques.

Et pourtant, à l'entrée des joueurs sur la pelouse, les supporters nancéiens de la tribune Piantoni ont allumé de nombreux fumigènes et fait exploser plusieurs pétards de type P 2000 connus pour leur très forte résonnance. La législation interdisant l'introduction de matériel pyrotechnique dans les stades, un service d'enquête sur place a été mis en place par la Brigade des Violences Urbaines qui a permis, avec la prise de photos et la vidéo surveillance du stade, d'identifier deux individus distribuant des fumigènes. L'un des deux a été interpellé dés la fin du match même s'il avait prévu de changer ses vêtements à la sortie du stade alors qu'un deuxième individu a également était interpellé le lendemain de la rencontre. Les deux jeunes hommes sont âgés de 25 ans et originaires de Seichamps et Laxou, ils ont reconnu les faits durant leur mesure de garde à vue. Ils ont été présentés mercredi devant un magistrat qui a décidé de leur infliger une interdiction de stade.

Pour faire rentrer le matériel à l'intérieur du stade Marcel Picot, ils ont usé d'un stratagème pour éviter la palpation à l'entrée. Ainsi, ils avaient introduit les fumigènes et les pétards à partir d'une petite porte grillagée à l'entrée du stade après avoir cassé le cadenas pour le remplacer. Selon le commissaire Kotnik, chef de la sûreté départementale,les deux individus ne sont pas des voyous, ils sont d'ailleurs inconnus des services de Police. Le commissaire profite de l'occasion pour rappeler les dangers de l'usage de pétards ou de fumigènes dans une enceinte sportive, lors de cette rencontre Nancy-Valenciennes, un jeune homme de 16 ans a été transporté par les pompiers à l'hôpital central après avoir été brûlé par un engin pyrotechnique.   

Éléments similaires (par tag)