Nancy et région : Les agriculteurs bloquent les magasins Leclerc

Nancy et région. Depuis ce matin, plus de 200 agriculteurs bloquent les entrées au parking de certaines grandes surfaces du département. Dans le collimateur des paysans exclusivement des enseignes Leclerc.
caddie
photo d'illustration

Difficile de stationner ce samedi matin son véhicule pour faire ses courses dans les enseignes Leclerc du département. Plus de 200 agriculteurs sont ainsi répartis sur les parkings des supermarchés Leclerc afin d'en bloquer l'accès aux véhicules. Au total, cinq magasins sont concernées, c'est le cas de Vandoeuvre-lès-Nancy, Frouard, Dommartin lès Toul, Lunéville et Conflans en Jarnisy. Sur place, les agriculteurs et leurs engins agricoles ont formé un barrage depuis 8 h ou 9 h peu avant l'ouverture des grandes surfaces et des flyers ont été distribués afin de sensibiliser les acheteurs sur la politique des petits prix pratiqués par Leclerc. « On appelle les consommateurs à éviter d'aller à Leclerc (...) on dénonce le comportement des G.M.S (ndlr : Grandes et Moyennes Surfaces) et la politique du petit prix qui conduit à des petits salaires, mais aussi une politique destructrice du tissu agro alimentaire (...) lorsqu'une entreprise agroalimentaire tombe, les paysans ne sont pas loin » clame Éric Berton, directeur de la Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricole (FRSEA) Grand Est que nous avons contacté ce matin.   

« Les consommateurs sont globalement dans une logique de soutien » (Eric Berton)

Selon le directeur, cette politique du « petit prix » qui consiste à tirer les prix vers le bas conduit directement à la « déflation » et nuit aux agriculteurs. La manifestation des agriculteurs lorrains intervient donc pour sensibiliser les acheteurs dans une ambiance « bon enfant », « nous ne sommes pas dans une démarque belliqueuse » justifie encore Éric Berton. Parmi les autres revendications, la maîtrise de l'origine des produits « on souhaite que deux repas sur trois soient préparés à partir de produits issus de l'agriculture française ». La manifestation est programmée ce samedi jusqu'à 18 heures.

Prochain rendez-vous, une importante mobilisation le 5 novembre prochain avec une manifestation nationale à laquelle s'associeront une nouvelle fois les Jeunes Agriculteurs (JA). Huit revendications seront mises sur la table, à commencer par « les mesures prises face à l'embargo Russe qui ne doivent pas être financées que par le budget de la PAC »,  « le refus du péage de transit », « du compte pénibilité pour la retraite », « du nouveau zonage environnemental »,  « l'obligation qu'au moins deux repas sur trois soient préparés à partir de produits issus de l'agriculture française dans la restauration collective » ou encore « la levée des contrôles liés au verdissement de la PAC tant que toutes les règles pour son application en France ne sont pas arrêtées ».