La cyberdouane neutralise l'activité d'un trafiquant de cannabis sur le DarkNet

La marchandise d’un producteur et vendeur de cannabis destinée à être commercialisée sur le Darknet a été saisie ce lundi 1er septembre par les services douaniers, a indiqué mercredi le ministère des Finances et des Comptes publics. 
CannabisNantesDouanes
crédit photo Douanes Françaises

Lundi 1er septembre au matin, après plusieurs semaines d’investigation menées conjointement par le service spécialisé Cyberdouane et les enquêteurs de Nantes de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), plus de 100 pieds de cannabis ainsi que plusieurs kilos d’herbe déjà conditionnés pour la revente ont été saisis lors de la perquisition douanière d’une villa en location.

Les agents du service cyberdouane avaient acquis « la certitude qu’un individu agissant sous un pseudonyme se livrait à la vente de cannabis sur le DarkNet (sur la partie cachée du Web), et que sa marchandise était produite à domicile » explique le ministère dans un communiqué

Une fois l’individu identifié puis localisé à Laval, les enquêteurs de l’échelon DNRED de Nantes sont intervenus au domicile et dans la villa louée par le trafiquant. Plus de 100 pieds de cannabis ont été saisis, ainsi que 5 kg d’herbe conditionnés pour la revente. Une petite quantité d’amphétamines a également été saisie lors de cette opération.

Une production à domicile qui « avait atteint un stade quasi-industriel » précise encore le ministère avec la présence sur le site d’un matériel professionnel de culture hydroponique (culture hors-sol), programmateurs de lumière, appareils de régulation de température, sondes de contrôle hydrométrique, système complexe de ventilation, d’éclairage et d’irrigation ainsi que de nombreux humidificateurs à ultrasons électroniques.

Une enquête douanière est en cours sur instruction du procureur de la République de Laval.  Le trafiquant, absent au moment de la saisie, est activement recherché pour « trafic de stupéfiants ».