Nancy : le braqueur de la Halle aux Chaussures confondu par son ADN

Un homme de 40 ans originaire de Bayon, déjà bien connu des services de police a été mis remis en garde à vue moins de 24 heures après avoir quitté les geôles de l'hôtel de Police de Nancy. Désigné être l'auteur de plusieurs vols de carburant dans des stations du Grand Nancy, les enquêteurs ont pu confondre l'individu grâce à son ADN dans une autre affaire...

police3

Encore lui ! L'individu de 40 ans originaire de Bayon soupçonné d'avoir effectué « des filouteries » dans trois stations-services Total (de Vandoeuvre et Villers-lès-Nancy) au volant d'un véhicule équipé de fausses plaques d'immatriculation et qui avait été mis en garde à vue jeudi pour cette affaire, a été de nouveau conduit aux geôles du boulevard Lobau vendredi matin. Confondu par son ADN grâce au travail de la police technique et scientifique de Nancy, l'homme devait répondre à un vol à main armée qui s'était produit le 28 juillet dernier à la Halle aux chaussures de Houdemont (article à lire ici). En garde à vue, l'homme a reconnu les faits, il avait braqué la caissière avec une arme de poing et était reparti à vélo, s'évanouissant dans la nature. Face aux enquêteurs, le quadragénaire a reconnu deux autres faits qui lui étaient imputés commis entre le 25 mai et le 2 juin, une tentative par effraction à Heillecourt dans le bar la Fontaine où il avait été mis en fuite par l'alarme de l'établissement et un vol par effraction dans les locaux d'une association « Loisirs et Rencontres » où le préjudice s'était élevé à 295 €, a précisé la police. 

L'individu, toxicomane, bien qu'originaire de Bayon opérait sur le secteur de Nancy grâce à un pied à terre à Heillecourt où une de ses amies est domiciliée.

Il a été présenté au parquet vendredi après-midi avec en vue une comparution immédiate lundi, le juge des libertés devra alors étudier la possibilité d'une mise en détention.