Week-end prolongé de l'Ascension : des contrôles sur les routes

Nancy et région. Une opération zonale de sécurité routière « mai 2014 » est déployée depuis ce matin à l'occasion du week-end prolongé de l'Ascension, une période réputée comme particulièrement accidentogène. Au total, 650 gendarmes et policiers sont mobilisés sur ce dispositif.
gendarmerielorraine

Six cent cinquante gendarmes et policiers sont mobilisés sur les routes de Lorraine à l'occasion du week-end prolongé de l'Ascension - photo d'archives ww ici c nancy fr

En 2013, 3 250 personnes ont trouvé la mort sur la route en France, soit une baisse de 11 % et l'équivalent de 400 vies préservées par rapport à 2012. Toutefois, au mois d'avril 2014, 255 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, ce qui représente une augmentation de la mortalité de 8 % par rapport au mois d'avril 2013, soit 19 décès supplémentaires. La zone de défense et de sécurité Est ne fait d'ailleurs pas exception, puisque 150 personnes décédées sont à déplorer sur les 4 premiers mois de l'année 2014, soit 27 de plus par rapport à 2013 sur la même période.

Face à ce constat, la préfecture de région annonce une opération de sécurité routière d'ampleur ce mercredi, à la veille du week-end prolongé de l'Ascension, période de fort trafic routier et réputée accidentogène. L'opération « Mai 2014 » se déroulera ainsi sur les 18 départements de la zone de défense et de sécurité Est de 8 h à 17 h avec des contrôles centrés sur des actions spécifiques, visant à prévenir les infractions mineures et à sanctionner les fautes de comportements graves et génératrices d'accidents (le téléphone au volant, le respect des distances de sécurité ou les mauvais comportements au volant). Les contrôles seront menés de façon simultanée sur les principaux axes routiers, avec utilisation de véhicules banalisés circulant dans le trafic.

D'importants moyens sont mobilisés pour cette opération : 110 véhicules et 24 motos banalisés, 73 véhicules « CSA », 8 véhicules rapides d'intervention. Au total, 650 gendarmes et policiers assureront sur le terrain le dispositif.