Nancy : le bébé enlevé va bien, ses parents placés en garde à vue

Nancy. Une disparition pour laquelle les autorités avaient lancé dès vendredi après-midi une alerte enlèvement. Un peu plus de vingt-quatre heures après les faits l’enfant a été retrouvé en bonne santé et ses parents placés en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy.
FinAlerteEnlevement14
Une conférence de presse se tenait ce matin au parquet de nancy - crédit photo www ici c nancy fr

« Miah va bien, elle a été replacée dans son centre maternel » a indiqué aujourd’hui le procureur de la République de Nancy lors d’une conférence de presse. Dès vendredi, quelques heures après la disparition du nourrisson survenue la veille au centre maternel de Nancy, le dispositif « alerte enlèvement » avait été déployé, relayé par la presse locale et nationale.

C’est finalement dans la nuit de vendredi à samedi vers 1 heure du matin que les parents, le bébé recherché ainsi qu’un autre fils du couple âgé de 15 ans (en fugue depuis fin mars) ont été interpellés à bord de leur véhicule qui venait d’être immobilisé lors d’un barrage routier mis en place par la gendarmerie.

Selon les premiers éléments de l’enquête et alors que les auditions se poursuivent à l’hôtel de police de Nancy où le couple a été placé en garde à vue jeudi soir, le père de l’enfant connu des services de police avec une vingtaine de mentions à son casier judiciaire notamment des faits de vols, infractions routières, violences et stupéfiants « se serait présenté avec le véhicule au centre maternel pour rechercher sa concubine et le nourrisson » a détaillé le procureur qui a également déclaré qu’à ce stade de l’enquête le rôle de chacun n’avait pas encore été établi. 

Le couple en fuite avec les deux enfants a d’abord séjourné jeudi soir au Luxembourg où « ils sont allés dans un camping (...), voyant qu’ils étaient recherchés, ils ont quitté le Luxembourg » a encore indiqué Thomas Pison. La famille aurait ensuite projeté de retraverser la frontière pour se rendre en Suisse.

Une information judiciaire pour enlèvement devait être ouverte dimanche. Les auteurs encourent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle.

=> VIDÉO -  Écoutez Thomas Pison, Procureur de la République de Nancy lors de la conférence de presse de samedi 19 avril


Comment Miah a été retrouvée après l'alerte... par ici-c-nancy