La ville de Nancy vue du ciel avec un drone : des images fantastiques, mais illégales

JUSTICE - Un Nancéien de 18 ans avait survolé le cœur de Nancy avec un drone équipé d'une caméra sans autorisation. Quelques dizaines de milliers de vues plus tard, l'auteur du clip a été entendu par la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens (BGTA) de Louvigny et sera bientôt convoqué au Tribunal correctionnel de Nancy pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

PlaceStan.vueduciel
La Place Stanislas vue du ciel - capture image Golox 

En postant sa vidéo sur un site de partage en ligne, Nans Thomas ne pensait certainement pas être relayé aux quatre coins de l’hexagone et pourtant sa vidéo a bien fait le tour de France en quelques semaines !

Tout commence le 30 janvier dernier où sous un ciel bleu majorelle, Nans Thomas tourne avec sa caméra GoPro fixée sur un drone de superbes images de la Place Stanislas, Place de la carrière ou encore Saint-Epvre. Le clip réalisé, l’auteur poste ensuite sa vidéo sur le compte « Viméo » de sa jeune société. 

Rapidement, la vidéo devient virale et devient de plus en plus partagée, un succès qui a alerté les autorités d’abord la Direction de l’aviation civile. Le jeune homme n’avait en effet reçu aucune autorisation pour faire survoler son drone au-dessus d’un espace urbain. Mis en garde sur les règles relatives aux drones civils, le jeune homme a été entendu lundi « par les gendarmes de la BGTA de Louvigny » nous a confirmé l’intéressé sans plus de détail . Il sera convoqué dans quelques mois devant le tribunal correctionnel pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Les drones en Meurthe-et-Moselle

Réglementé depuis le 11 avril 2012 le vol de drone est soumis à un arrêté relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord. Les habilitations pour piloter des drones sont donc délivrées par l'aviation civile. Dans le département de la Meurthe-et-Moselle seulement deux sociétés sont habilitées.

La préfecture de Meurthe-et-Moselle délivre quant à elle par arrêté préfectoral des dérogations de survol qui sont valables 1 an maximum sur présentation d'un dossier . Des dérogations sont valables sur tout le département sauf zones de survol interdites.

Pour rappel, en 2013, la préfecture a délivré 11 dérogations de survol concernant les drones et 3 depuis le début de 2014.