Grand Nancy : une sexagénaire suspectée d’escroquerie interpellée sur le parking d’un hypermarché

NANCY. Une femme de 60 ans a été interpellée samedi à la suite d’une tentative d’escroquerie commise dans un établissement bancaire de Pulnoy. Les faits ont permis à la brigade des affaires financières d’établir des rapprochements sur d’autres affaires commises dans la région et sur l’ensemble du territoire.
CORA.ESSEY
La sexagénaire a été interpellée sur le parking de l'hypermarché Cora à Essey-lès-Nancy -photo capture google street view

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour la principale intéressée, une ultime tentative d’escroquerie planifiée dans la petite banque postale de Pulnoy le 5 décembre dernier qui ne s’est pas déroulée comme prévu. Une tentative avortée par la sagacité des agents de la Poste suspicieux. Ce jour-là, une sexagénaire de nationalité congolaise se présentait au guichet pour faire un retrait de 800 €. Pour obtenir l’argent, la dame exhibait un formulaire de la banque et un faux récépissé de carte de séjour au nom du titulaire du compte qui présentait une photo d’identité lui ressemblant. Derrière elle, un homme restait en retrait, mais n’intervenait pas. La guichetière appelait sa responsable pour faire plus de vérifications, à ce moment-là, la femme quittait précipitamment les lieux en abandonnant les documents présentés. Intriguée, l’agent de la poste décidait de suivre cette femme à l’extérieur laquelle s’enfuyait avec son compère dans un véhicule conduit par un autre homme au volant. L’employée alertera les services de police en fournissant la plaque minéralogique du véhicule.

La femme disposait d’une liste des bureaux de poste du secteur

Très rapidement le trio était interpellé à Essey-lès-Nancy sur le parking de l’hypermarché Cora puis placé en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy. L’enquête menée par la brigade financière permettait aux enquêteurs d’établir des rapprochements avec d’autres faits selon des modes opératoires identiques. Des faits qui se seraient déroulés « sur l’agglomération de Nancy, mais aussi à Metz, Paris et sur l’ensemble de territoire » nous a indiqué la police. Neuf procédures distinctes ont été réalisées durant la garde à vue.

Les policiers ont également saisi sur les suspects des faux papiers, fausses cartes de séjours, passeports et ainsi qu’une liste des bureaux de poste du secteur. La dame de 60 ans est née à Kinshasa (Congo) et demeure en région parisienne et les deux hommes de 50 et 31 ans sont domiciliés sur Nancy. Les deux hommes ont été laissés libres déclarant qu’ils avaient seulement accompagné la femme qui a reconnu les faits. Elle a été déférée au parquet samedi 7 au matin puis laissée libre sous contrôle judiciaire en attendant son passage devant le tribunal correctionnel le 18 décembre.