Une autopsie après le décès lié à la grippe de Arnaud Bigerel

Le jeune homme qui souffrait depuis quelques jours d'une grippe, Arnaud, 23 ans, est brutalement décédé ce dimanche dernier à son domicile familial situé à Val-et-Châtillon (54) . Les proches du jeune homme dénonce la lenteur de l'intervention des secours qui selon eux auraient mis plus de deux heures pour intervenir. Une enquête judiciaire a été ouverte et une autopsie est en cours a-t-on appris du parquet de Nancy.

hommagearnaudbigerel
La page facebook créée en hommage au jeune homme. Capture écran facebook

Quelques jours seulement après la mort d'Arnaud, ses proches veulent connaître la vérité sur les causes du décès du jeune homme. L'arrivée tardive des secours, plus de deux heures après l'appel au SAMU, aurait-elle anéanti la moindre chance de survie ? La famille en est convaincue, son père André Bigerel et son épouse ont déposé une plainte à la gendarmerie de Cirey-sur-Vezouze ce mercredi pour « non-assistance à personnes en danger ». Une enquête pour rechercher les causes de la mort est actuellement en cours tout comme une autopsie. « Plusieurs prélèvements ont été faits, ils sont en cours d'analyse », a déclaré le procureur de Nancy, Thomas Pison. 

En France, si l'épidémie de « gastro » prend fin, l'épidémie de grippe demeure importante. Selon les organismes de surveillance, 25 décès en réanimation ont été recensés depuis le 1er novembre dernier. L'Institut de veille sanitaire (InVS) relève que la grippe est « intense » avec une « forte augmentation » des passages aux urgences « essentiellement » d'enfants de moins de 14 ans (60 % des passages aux urgences et 45 % des hospitalisations alors qu'ils ne comptent que pour 18 % de la population française). Près des deux tiers des cas admis en réanimation présentaient un facteur de risque et « seuls 8 % avaient été préalablement vaccinés ».

 >> A LIRE : Mort d'un homme de 23 ans, la grippe en question

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)