Une nourrice mise en examen à Metz

FAITS DIVERS. Le parquet de Metz vient d’ouvrir une information judiciaire afin de déterminer pourquoi un nourrisson souffre, depuis décembre, du syndrome du bébé secoué. Après les faits le bébé avait été transporté en urgence à Nancy et sa nourrice a été placée sous contrôle judiciaire.

hopitalncy

Une nourrice soupçonnée de violences sur un nourrisson atteint du syndrome du "bébé secoué" a été mise en examen vendredi à Metz et placée sous contrôle judiciaire, a rapporté ce matin le Républicain Lorrain. L'affaire, révélée par le Républicain Lorrain, a démarré le 21 décembre dernier, après que l'enfant de 2 mois eut été pris de convulsions. L'assistante maternelle, qui l'avait à sa charge à ce moment-là, avait prévenu les secours.

A Nancy, où le bébé avait été transporté en urgence, le corps médical a détecté "des lésions importantes au niveau de la boîte crânienne et un gonflement anormal du cerveau, caractéristique du syndrome du 'bébé secoué'", selon le quotidien. Depuis un mois, les enquêteurs de Metz ont multiplié les auditions en concentrant leurs investigations sur les parents et l'assistante maternelle, une quadragénaire "au passé apparemment sans tâche", ajoute le journal. Le nourrisson pourrait garder des séquelles neurologiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)