Nancy : l'agent de la police ferroviaire avait laissé un écrit

Nancy. Un homme de 37 ans, agent du service de la surveillance générale de la SNCF (SUGE) a été retrouvé mort ce mercredi dans les locaux de la SNCF de Nancy. L'hypothèse de l'acte désespéré est encore largement privilégiée chez les enquêteurs.

Nancy/ Faits divers

SUGE
Les agents de la SUGE en action. Image d'illustration 

La macabre découverte a été faite ce mercredi aux alentours de 12 h 30 par les collègues de la victime, venus pour le changement de poste habituel. Au sol et sans vie, le policier de la brigade des chemins de fers, père de famille et âgé de 37 ans travaillait depuis une dizaine d'années au sein de la SUGE. Un travail d'agent de la surveillance, armé et en uniforme dont les missions s'orientaient autour de la protection des voyageurs, des gares et installations SNCF... Selon les enquêteurs, ce dernier se serait donné la mort avec son arme de service un révolver Manhurin SP 120, une arme à barillet de calibre 9mm.

Transporté à l'Institut médico-légal de Nancy, l'homme sera autopsié demain vendredi pour un ultime examen qui devrait permettre de confirmer l'acte désespéré qui pourrait être lié à une déception sentimentale. Avant de mourir, l'agent avait laissé un écrit a-t-on appris des services de police ce jeudi... 

Évaluer cet élément
(0 Votes)