Poudre blanche à Nancy :suspecte libérée

NANCY. En novembre dernier le restaurant "le petit-bourgeois" situé au coeur de la vieille ville de Nancy recevait une lettre de menaces contenant une mystérieuse poudre blanche. Le contenant avait aussitôt suscité la plus grande méfiance chez les forces de l'ordre et les sapeurs-pompiers qui avaient bouclé le secteur. Un suspect a été placé en garde-vue à l'hôtel de Police de Nancy puis libéré ce jeudi.

police3

Les faits remontent au 8 novembre dernier, un restaurateur de Nancy recevait par la poste, une lettre non affranchie. À son ouverture par le maître des lieux, l'enveloppe délivrait une carte postale sur laquelle étaient écrites des menaces "Tu vas crevé, t'as tué mon chat" et une poudre suspecte. L'alerte avait été rapidement donnée et la Police ainsi que les pompiers arrivaient sur les lieux en tenue NRBC procédant aux analyses de la poudre qui s'avérait non radioactive et ne pas être pas de l'anthrax.

Une suspecte convoquée puis libérée

Suite à une expertise graphologique, une femme de 40 ans domiciliée à Nancy était convoquée à l'Hôtel de Police de Nancy puis placée en garde à vue. Lors de ses auditions, cette dernière a nié les faits. La quadragénaire était par ailleurs parfaitement inconnue des victimes, le restaurateur du Haut Bourgeois et son associé. Après plusieurs heures de retenue, la mesure de garde à vue prise à l’encontre de la suspecte a été levée cet après-midi, la procédure sera transmise au parquet pour appréciation, a-t-on appris, de source policière.

Évaluer cet élément
(0 Votes)