Houdemont : ils s'offrent un festin sans régler la note et passent la nuit à l'hôtel... de police

Photo d'illustration - DR Photo d'illustration - DR
Deux clients ont été interpellés mercredi soir pour des faits de filouterie alimentaire dans un restaurant implanté à Houdemont. Une soirée qui s'est prolongée, pour les mis en cause, par une nuit à l'hôtel de police de Nancy. 

Mercredi 19 octobre 2022, les responsables du restaurant Courtepaille implanté à Houdemont ont alerté la police au motif que deux clients refusaient de payer leurs repas. 

Un peu plus tôt, les mis en cause, deux étudiants en première année à la faculté de Sciences, s'étaient faits plaisir en s'offrant un véritable festin. Apéritifs, entrecôtes, vins rouge, profiteroles, café... Au moment de régler la note de 90 euros, les deux jeunes majeurs "sur la paille" ont affirmé qu'ils ne comptaient pas payer la note expliquant qu'ils étaient dépourvus de moyens de paiement et qu'ils avaient des difficultés à se nourrir, explique une source policière. Des arguments qui ont conduit les mis en cause, nés en 2003, à un placement en garde à vue à l'hôtel de police de Nancy avant d'être finalement relachés, jeudi en fin de matinée, avec l'interdiction de se rendre durant trois mois dans le restaurant dans lequel ils avaient consommé.  

L'auteur d'un délit de filouterie (de grivèlerie ou de resquille) est defini "lorsque l'auteur doit s'être fait servir et non se servir lui-même". D'après la loi le mis en cause s'expose au risque de 6 mois de prison et 7 500 € d'amende.