Stups : à Nancy, des packagings trompeurs pour attirer les jeunes !

Trois individus ont été interpellés en marge d'une transaction de stupéfiants à Nancy. Lors des perquisitions, les forces de l’ordre ont saisi un éventail de drogues et plus près de 8 000 euros en numéraire. 

Le trafic de stupéfiants s'apparente à une inlassable lutte, à peine un point de deal est-il démantelé qu'un autre prend racine sous une autre forme ou un autre lieu. À l'instar de la police de Compiègne, la brigade anticriminalité de Nancy en a fait l'expérience, lundi 5 septembre 2022, en mettant à jour un nouveau mode de conditionnement de la drogue signe que certains trafiquants ne reculent devant rien pour vendre leur marchandise. 

Aux alentours de 19h, l'échange de deux individus sur la voie publique sur le secteur de la rue Jacquinot proche d'écoles et universités, a attiré l'attention des limiers. Une bonne pioche, lors du contrôle, les policiers retrouvaient sur le vendeur de la résine de cannabis, de l'herbe et 1850 euros. Lui, un habitant de Pulnoy de 20 ans et le consommateur âgé de 22 ans, étaient interpellés pour être conduits en garde à vue.

Un détail frappait les policiers, le conditionnement peu habituel de la drogue dans des emballages en plastique colorés imitant les sachets de friandises de marques bien connues. Une façon sans doute d'écouler la drogue de façon récréative et d'attirer une clientèle plus jeune. "Un procédé d'autant plus dangereux", alerte le porte-parole de la DDSP 54 évoquant la possibilité qu'un tel sachet puisse se retrouver dans les mains d'enfants avec in fine de potentielles intoxications ou conséquences plus graves. 

Trois interpellations, près de 8 000 euros saisis

Dans le même temps, deux individus trafiquants présumés de ce même trafic étaient interpellés dans les chambres d'un hôtel de Nancy.  Au cours des perquisitions étaient retrouvés des stupéfiants et une somme de 5 600 euros au domicile nancéien d'un des mis en cause portant la saisie d'argent à près de 8 000 euros, nous a indiqué une source policière.

D’après les investigations, le trafic pourrait remonter à plusieurs mois et aurait permis d'écouler plusieurs kilogrammes de drogues. Des transactions qui pouvaient s’établir dans la rue à la suite d'échanges sur le réseau social Snapchat, la marchandise était livrée par voiture sur des points différents rendez-vous, nous a-t-on également précisé.

Les trois individus originaires de Pulnoy, Laneuveville-devant-Nancy et Nancy doivent être présentés ce vendredi 9 septembre 2022, devant la justice lors d'une comparution immédiate.