Ludres : ils détournaient des colis pour leur profit personnel, sept personnes interpellées

Fait divers. Sept individus ont été interpellés pour des vols de colis dans une société située à Ludres. Les suspects, employés et ex-employés sont accusés d'avoir détourné pendant plusieurs mois des marchandises qui étaient alors en transit. Le préjudice est estimé à 30.000 euros.

Le système était bien rodé et la tromperie aurait duré plusieurs mois. Après une enquête interne, la direction d'un dépôt situé à Ludres, près de Nancy, a donné l'alerte au cours du mois de juin 2022 déclenchant le début des investigations auprès de l'Unité des atteintes aux biens de la DDSP 54. Le directeur de la société qui a déposé une plainte avait découvert que certains employés détournaient des colis d'une manière surprenante. Le mode opératoire consistait à récupérer les colis de clients insatisfaits qui exerçaient leur droit de rétractation en retournant des achats à des entreprises de e-commerce. Lors de leur transit, à Ludres, les colis étaient soigneusement dépouillés de leur contenu qui était alors remplacé avec de l'ancien matériel, voire de simples planches de bois. Reconditionnés, les colis suivaient ensuite leur cheminement. L'entreprise destinataire, in fine, ne remboursant jamais le client. 

Une manoeuvre qui a pris fin lundi 4 juillet, lorsque les policiers de l'unité des atteintes aux biens ont interpellé 7 individus employés et ex-employés de l'entrepôt. Parmi ces interpellations, deux personnes qui avaient été préalablement licenciées (dont l'une pour vol de carburant à la société pendant près de 6 mois et pour un préjudice de 800 euros) ainsi que l'ancien directeur du site. Lors des perquisitions de nombreux colis volés étaient retrouvés aux domiciles de cinq mis en cause, deux autres étaient mis hors de cause. 

Une véritable caverne d'Ali Baba composée d'un large spectre d'objets volés parmi lesquels des téléviseurs, une table de ping-pong, des machines à laver, congélateurs, matelas, sèche-linge, du matériel de sport ainsi des cartons neufs encore fermés. Le matériel saisi a été restitué à l'entrepôt. 

Les cinq individus, qui ont reconnu les faits, sont poursuivis pour vols en réunion ou vols simples, ils feront l'objet d'une reconnaissance préalable de culpabilité le 22 janvier 2023 devant le tribunal judiciaire de Nancy. Les deux individus, meneurs, sont âgés de quarante ans et sont domiciliés à Laxou et à Malzéville.