Nancy : Il se rebelle lors d’une intervention de police dans un foyer de l'association d'Accueil et Réinsertion Sociale (ARS)

photo d'illustration - crédit ICI C NANCY.FR photo d'illustration - crédit ICI C NANCY.FR
Lors d'une interpellation musclée, une policière du commissariat de Nancy a été victime d'une chute le 14 juin 2022 au sein des locaux nancéiens de la SPADA de Meurthe-et-Moselle de l'association d'Accueil et Réinsertion Sociale (ARS). 

Les faits se sont produits le 14 juin 2022 à la Structure de Premier Accueil pour Demandeurs d'Asile (SPADA) coordonnée par l'association d'Accueil et Réinsertion Sociale (ARS) au 44 rue Molitor à Nancy. Ce matin-là aux alentours de 10h, un homme ne parlant pas le français donnait du fil à retordre aux agents. Ce dernier au terme d'échanges véhéments refusait de quitter les lieux réclamant un courrier que l'association aurait reçu à son intention. Sans trace du document, le demandeur était débouté de sa demande par les agents, mais particulièrement récalcitrant, il refusait désormais de quitter les lieux engendrant l'arrivée des forces de police.

Le groupe de sécurité de proximité (GSP) de la police était requise pour parlementer, en anglais. L'homme ressortait dans un premier temps avec les policiers, mais se rendant compte que sa démarche n'aboutirait pas, il tentait un retour dans les locaux en forçant le passage et en provoquant une violente bousculade avec pour conséquence la chute d'une policière dans les escaliers. Pour ses blessures, elle s'est vue délivrée deux jours d'ITT. Des renforts étaient appelés pour le menottage du mis en cause. 

Placé en garde à vue, l'homme est âgé de 32 ans. C'est un sans domicile fixe dont la famille serait logée par l'association. D'après les investigations, il s'avère que sa domiciliation postale étant inscrite à l'Ars, l'homme venait y rechercher régulièrement ses courriers depuis deux mois. 

L'homme est poursuivi pour rébellion ainsi que pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique (PDAP) et violences sur personne chargée d'une mission de service public. Le mis en cause doit être présenté, ce jeudi 16 juin,  au cours de la matinée devant le tribunal judiciaire de Nancy en vue d'une possible comparution immédiate.