Nancy : renvoyé d'une discothèque, le jeune homme revient armé

Faits divers. Évincé d'une discothèque de Nancy, un client de 18 ans est revenu armé avant d'être désarmé par un vigile. 

Les faits se sont produits au petit matin du dimanche 29 mai 2022 à Nancy. À la suite d'un comportement inadapté lors d'une soirée en discothèque, sur fond d'alcool et de stupéfiants, un individu allait être évincé de l'établissement de nuit. Particulièrement mécontent et sans doute un peu vexé, le nancéien de 18 ans mis dehors allait répliquer de façon surprenante pour se venger. Revenant sur sa trottinette armé, il se rapprochait de l'entrée pour tirer à plusieurs reprises des petits projectiles dans la porte de l'établissement puis braquait le videur avant de repartir à nouveau. 

Un épisode de courte durée puisqu'un ancien agent de sécurité présent sur les lieux allait asperger, avec une gazeuse, l'individu tandis que le vigile parvenait à le désarmer et à le faire chuter. L'histoire aurait bien pu s'arrêter à ce moment-là. Mais, d'après la police, l'ancien agent de sécurité qui avait participé à l'arrestation allait frapper "à plusieurs reprises" le mis en cause, au sol. Des violences qui allaient s'ajouter à celles d'un serveur qui allait sans raison asséner un coup de pied au niveau de la tête du jeune homme alors en difficulté. 

L'attroupement filmé par les caméras du Centre de Supervision Urbain (CSU) éveillaitl'intérêt du Centre d'Information et de Commandement de la police. Lequel dépêchaait la venue d'une patrouille sur les lieux.

Quatre hommes placés en garde à vue

Blessé, le jeune homme s'était réfugié un peu plus loin et était transporté à l'hôpital par les sapeurs-pompiers. Il s'est vu délivrer un  jour d'ITT. Ce dernier à la fois victime et mis en cause était, à l'issue de l'examen médical, placé vers 7 heures du matin en garde à vue à l'hôtel de police du Boulevard Lobau. Les trois autres protagonistes présumés faisaient également l'objet de la même mesure et étaient entendus par les policiers de l'Unité des Atteintes aux Personnes (UAP) afin d'éclaircir les circonstances des faits.

Si le vigile de la discothèque a été remis en liberté sans aucune charge retenue à son encontre, les trois autres font l'objet d'une comparution devant le tribunal judiciaire de Nancy. L'ancien agent de sécurité, âgé de 48 ans, est poursuivi pour "violences avec arme en réunion" et le serveur, âgé de 26 ans, pour "violences en réunion" dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) déferrement ce lundi. L'auteur principal à la fois victime dans cette affaire est poursuivi pour "détention et acquisition d'arme de catégorie D" et "violences avec arme". Il était présenté ce lundi en comparution préalable en vue d'une comparution immédiate.