Happy slapping ou agression filmée à Villers-lès-Nancy : quatre adolescents entendus

Quatre adolescents sont poursuivis de faits de violence à l'encontre d'une de leurs connaissances. Une agression filmée qui a été diffusée sur les réseaux sociaux.

Des coups de pied, des coups de poing alors que la victime endossait une cagoule placée sur la tête. Pour ces faits présumés de "happy slapping" que l'on pourrait traduire par "baffer joyeusement" quatre adolescents nés entre 2005 et 2007 ont été interpellés le 30 mars 2022 et entendus par les enquêteurs de l'Unité des Atteintes aux biens de la police nancéienne. Ils sont suspectés d'être les protagonistes d'une vidéo agression, une pratique consistant à filmer une scène de violence et à la diffuser par la suite sur les réseaux sociaux. 

Les faits présumés remontent au 10 janvier 2022 après-midi et se sont produits en milieu d'après-midi dans un logement de Villers-lès-Nancy, a-t-on appris de source policière. Sous la menace d'un couteau, un jeune garçon de 15 ans était contraint ,par la force, à boire de l'alcool fort, du rhum, dans des quantités importantes qui le conduisait à la limite du coma éthylique. 

Un calvaire pour ce jeune garçon qui était frappé de coups de pieds et de coups de poing par ses assaillants. Il était aussi délesté de sa sacoche contenant des effets personnels. Des violences pour lesquelles il se verra délivrer deux jours d'ITT. Une fois relaché, la vidéo de son agression était diffusée sur les réseaux sociaux. La victime déposait plainte.

Quatre adolescents originaires de Saint-Dié-des-Vosges, Saint Max, Pulnoy et Villers-lès-Nancy ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Nancy puis déférés pour trois d'entre eux devant le tribunal pour enfants vendredi. Le quatrième fera l'objet d'une convocation ultérieure par officier de police judiciaire, une COPJ mineur, devant le tribunal de Saint Dié des Vosges

Le Happy Slapping est une infraction qui est punie de 5 ans d'emprisonnement et 75 000€ d'amende. Si vous êtes témoin d’une agression mais que vous ne pouvez pas intervenir, les services de police recommandent de contacter le 17 ou le 112 et dans le cas où vous seriez confronté vous-même à une vidéo de violence en ligne, de la signaler sur la plateforme de signalement des contenus illicites de l’Internet.