Vandoeuvre-lès-Nancy : un couple interpellé pour le vol de près de 10.000 litres de carburant

Un couple originaire de Saint Vrain dans le département de la Marne a été interpellé le 18 janvier à la station-service d'un hypermarché de Vandoeuvre en flagrant délit de vol de carburant. Les deux mis en cause auraient débuté leurs agissements dès le 30 décembre 2021. 

Les faits se sont produits à Vandoeuvre-lès-Nancy. Début janvier, le responsable d'une station essence d'un hypermarché, observait avec perplexité un écart entre le carburant servi et les paiements. Subodorant le caractère frauduleux s'associant à cette découverte, le gérant initiait d'abord sa propre enquête qui aboutissait à un véhicule suspect. Il alertait la police. 

Des soupçons qui allaient se vérifier le 18 janvier 2022 lorsqu'une surveillance mise en place par les policiers de la sûreté départementale se concluait par un flagrant délit. En plein jour, sous les yeux des policiers en planque, le couple se présentait, comme les fois précédentes pour "faire le plein", mais cette fois avec une issue différente : la confiscation de la cargaison du jour.

Des bidons et des cuves pour faire le plein à l'oeil

Dans leur fourgon, près d'un millier de litres de carburant était saisi. Des liquides conditionnés dans des bidons, mais également des cuves. 

Interpellé et ramené à l'hôtel de police, le couple, un homme de 26 ans et sa compagne de 25 ans, ont été placés en garde à vue. D'après une source policière, ces derniers ont reconnu les faits en les minimisant et en rejetant notamment la faute sur la station de carburant évoquant une soi-disant défaillance de leur propre système de pompes. Un modus operandi contredit par les investigations. En outre, les mis en cause affirment que le carburant subtilisé aurait servi exclusivement à leur consommation personnelle. 

Remis en liberté, le couple, inconnu des services de police, sera convoqué le 1er septembre 2022 devant le tribunal judiciaire en vue d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Les deux mis en cause sont soupçonnés d'avoir effectué une dizaine de voyages en une quinzaine de jours vers la station-service leur permettant de subtiliser plus de 10.000 litres de carburant.