Nancy : dégradations lors d'une manifestation, il use de stratagèmes pour ne pas être identifié

Faits divers. Un homme de 30 ans, connu des services de police, a été placé en garde à vue pour avoir provoqué des dégradations sur une vitrine lors de la manifestation anti-pass sanitaire du 18 septembre dernier. Pour éviter d'être identifié, l'homme avait changé de tenue au cours de la manifestation. 

C’est une enquête de fond menée par l’unité des atteintes aux biens de la Sûreté départementale reposant sur des recherches et l’exploitation des bandes de vidéosurveillance. Le 18 septembre dernier lors d’une manifestation anti-pass-sanitaire, une agence d’assurance attirait les foudres d’un individu. Les trois grandes vitres encerclant le commerce étaient brisées à la suite d’une quinzaine de coups portés avec outil « pouvant s’apparenter à un marteau », a-t-on appris de source policière. Des dégâts particulièrement lourds puisque le préjudice était évalué à 5 400 euros. 

Grâce à un travail minutieux, l’auteur présumé a été identifié, petite particularité, il avait utilisé « des stratagèmes » en changeant ses vêtements à plusieurs reprises commettant les faits d'abord avec « des vêtements noirs » puis en endossant, pour ne pas être repéré, une tenue blanche .

Localisé sur la commune de Saint-Avold en Moselle, le mis en cause âgé de 30 ans, défavorablement connu des services de police, a fait l’objet d’une convocation à l’hôtel de police du boulevard Lobau à laquelle il s’est présenté mardi à 11 h. Le trentenaire a gardé le silence et ne s’est pas exprimé sur les faits qui lui étaient reprochés. Il était présenté ce jeudi en vue d’une comparution immédiate mercredi après-midi.