Nancy : il vole une clef dans un garage... puis une voiture, un ado de 14 ans trahi par son ADN

Nancy. Presqu'un an après les faits, un adolescent de 14 ans suspecté d'avoir dérobé la clef de contact d'un véhicule afin de pouvoir le voler a été interpellé. 

L’affaire qui a débuté le 12 novembre 2020 s’est nouée dans un garage nancéien, situé route de Mirecourt à Nancy, a-t-on appris de source policière. Alors qu’un véhicule est stationné devant le local professionnel en vue d’une réparation imminente, la clef de contact est subtilisée. Par précaution, lorsque le garagiste s’en aperçoit il procède à la création d’une nouvelle clef et désactive l’ancienne. Ce n’est que quelques jours plus tard, le 16 novembre 2020, que l’individu ayant dérobé la clef ne refait surface avec l’intention cette fois-ci de repartir avec le véhicule toujours stationné devant le garage.

À défaut de pouvoir démarrer immédiatement la voiture, elle est éloignée et sera retrouvé 500 mètres par le garagiste « un plus loin en plein milieu de la rue ».

Alertés les spécialistes de la police technique et scientifique se sont déplacés sur les lieux et ont isolé les traces ADN et papillaires. Des relevés qui ont « matché » au fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) il y a quelques semaines avec le profil d'un jeune garçon de 14 ans, défavorablement connu des services de police. Pour retrouver l’adolescent en fugue d’un centre éducatif spécialisé (CES), les policiers de l’Unité des Atteintes aux Biens (UAB) ont lancé un mandat de recherche.

C’est finalement le 22 septembre en fin d’après-midi à Nancy que le jeune garçon était repéré par une patrouille du groupe de sécurité de proximité (GSP). Interpellé et placé en garde à vue le jeune garçon a reconnu avoir volé les clefs le 12 novembre et être retourné sur les lieux avec l’un de ses copains pour dérober la voiture. Ces derniers avaient alors poussé le véhicule afin de pouvoir la démarrer un peu plus loin et faute d’y parvenir, ils avaient pris la fuite. 

Suite aux investigations, un deuxième comparse, originaire de Tours (Indre-et-Loire) a été identifié et fait l’objet de poursuites judiciaires dans son département. Quant au jeune nancéien, il a été présenté cette semaine devant un magistrat et fait l’objet d’une convocation par Officier de police judiciaire (COPJ) le 24 novembre 2021 devant le tribunal pour enfants de Nancy. Il devra répondre face à la justice de vol simple et vol en réunion.