Heillecourt : escroquerie dans un magasin de bricolage, plus de 7 000 € de préjudice

En usurpant l'identité d'une entreprise, un homme est parvenu, à plusieurs reprises, à repartir avec de la marchandise illégalement acquise dans un magasin de bricolage. Le préjudice s'élève à plus de 7 000 euros. 

Le mode opératoire était bien rodé et l'escroquerie plutôt audacieuse. Un homme usurpant l'identité d'une entreprise dont il se réclamait l'un des employés est parvenu à plusieurs reprises à repartir avec du matériel, a-t-on appris de source policière. Les faits se sont produits les 3 et le 6 septembre 2021 à Heillecourt. Dans ce commerce ouvert aux professionnels, l'homme après avoir sélectionné sa marchandise établissait d'abord une commande au nom de l'entreprise puis retirait les fournitures qu'il chargeait dans sa camionnette. Jusqu'à ce que la véritable entreprise découvre le pot aux roses et ne dépose plainte pour escroquerie auprès de la police nancéienne. Une enquête était ouverte à la Brigade de la délinquance astucieuse (BDA).

Moins d'une dizaine de jours plus tard, mardi 14 septembre, l'affaire connaissait son épilogue, l'individu revenant dans le magasin avec l'idée de commettre un troisième larcin. Il tentait ainsi de repartir avec une nouvelle commande de 1 800 euros.

Interpellé, il était placé en garde à vue à l'hôtel de police de Nancy. Le mis en cause âgé de 35 ans a reconnu les faits.

Lors de la perquisition menée à son domicile à Vézelise (Meurthe-et-Moselle), les policiers retrouvaient certaines fournitures qui avaient même été installées dans le logement. Le reste de la marchandise était revendue sur des chantiers.

Le mis en cause fait l'objet d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) doublée d'une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) en mars 2022 au tribunal de Nancy.