Défenestration place des Vosges à Nancy : la version de la concubine confirmée

La femme a pu être entendue par les enquêteurs de la brigade criminelle, sa version des faits est confirmée par les diverses constatations techniques et scientifiques

Dimanche soir, un homme s'était mortellement défenestré place des Vosges à Nancy quelques minutes après avoir asséné deux coups de couteau à sa concubine. Selon le procureur de la République de Nancy, François Pérain, la femme est encore hospitalisée à ce jour, mais elle a pu malgré tout être entendue par la brigade criminelle.

Selon le magistrat, elle a déclaré que son concubin avait commencé à présenter des troubles de comportement le samedi. Le dimanche soir, il avait tenté une première fois de se défenestrer, mais elle l’en avait empêché. Il s’était saisi d’un couteau, s’était retourné pour lui mettre deux coups à l’abdomen. Il s’était alors assis par terre et la femme en avait profité pour prendre le couteau avec lequel il l’avait frappée et elle s’était enfuie avec sa fille de 5 ans pour trouver refuge chez une voisine.

Une version des faits confirmée par les diverses constatations techniques et scientifiques. À l’issue de l’autopsie réalisée le 24 juin 2021, le médecin légiste relevait la présence d’une vingtaine de plaies superficielles compatibles avec le fait que l’homme se soit infligé lui-même ces blessures à l’aide d’une arme blanche. Selon François Pérain « à ce jour, l’ensemble de ces éléments tendent à corroborer la version des faits donnée par la concubine de l’homme décédé. »