Vidéo : un vaste trafic de stupéfiants démantelé à Laxou Provinces

GRAND NANCY. La Sûreté Départementale de Meurthe-et-Moselle assistée du GIR de Lorraine a procédé le 17 mai à une importante opération de police visant à démanteler un trafic de stupéfiants. Le réseau opérait principalement dans le quartier des Provinces à Laxou. Des stupéfiants, des armes de guerre, des voitures et 90 000 euros ont été saisis.

>> En Vidéo. François Pérain, procureur de la République, Matthieu Lapeyre commissaire de police à Nancy et Philippe Bujon, Commandant divisionnaire chef du GIR (Groupe d’intervention régional) Lorraine, basé à Metz. 

Après quasiment un an et demi d’enquête, c’est un réseau de trafic de stupéfiants, à la mécanique bien huilée et à l'activité extrêmement lucrative, qui a été démantelé à Laxou. Une opération qui s’est appuyée sur des investigations de la sûreté départementale nécessitant un travail de fourmi pour identifier les mis en cause du trafic et comprendre les rouages du réseau. En coordination avec deux équipes du RAID 54 et 67, du SRPJ et du GIR, l'épilogue s'est joué avec l'interpellation de seize personnes qui ont été placées en garde à vue lors d’un vaste coup de filet mené le 17 mai dans le Grand Nancy.

Dix hommes, huit d’entre eux originaires de Laxou et deux autres de Nancy et Essey-lès-Nancy, tous connus des services de la justice ont été mis en examen, a indiqué lors d'une conférence de presse François Pérain, procureur de la République.

Parmi les différents protagonistes, les têtes présumées du réseau — deux amis ayant grandi dans le même quartier — âgées de 29 ans et 34 ans ont été placées en détention préventive, six autres trafiquants présumés ont été placés sous contrôle judiciaire tandis que deux autres mis en cause étaient en cours de présentation ce vendredi 21 mai devant le juge des libertés. Ils sont notamment poursuivis des chefs de trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent.

Un trafic de stupéfiants structuré et bien implanté

Une importante opération qui s’est traduite par « des résultats significatifs » portant un coup d’arrêt au trafic d’héroïne dans l’agglomération de Nancy avec la découverte de quantités importantes de stupéfiants, mais aussi de plusieurs appartements affectés au conditionnement de la drogue surveillés 24h/24 ainsi que des armes, s’est réjoui François Pérain, considérant qu'en matière de drogue  « la peur doit changer de camp ». 

Selon les investigations, le trafic aurait généré plus d’un million d’euros de revenus et comptait une centaine de clients par jour avec pour point de deal le plus important la Tour Franche-Comté à Laxou.

Concernant les quantités saisies, elles s'établissent à 19,5 kg d'héroïne (l’équivalent de 390 000 euros à la revente), 420 g de cocaïne (d'une valeur 33 000 euros à la revente) ainsi que de 3,5 kg-résine cannabis et 1kg d’herbe de cannabis. Mais aussi 90 000 euros principalement en espèces et six armes dangereuses retrouvées « au même endroit » dont deux pistolets mitrailleurs, un fusil à canon scié et trois pistolets. Un détail important pour Philippe Bujon, Commandant divisionnaire chef du GIR qui estime que les membre du réseau étaient particulièrement « bien organisés et capables de se montrer extrêmement dangereux ». 

La police a précisé que l’enquête se poursuivait.