Nancy : vol d'un téléphone portable place Simone Veil, un mineur interpellé

Photo d'archives Photo d'archives
La police a appréhendé grâce à la réactivité d’un témoin, mercredi 10 mars, un adolescent suspecté d’avoir dérobé un téléphone portable dans le centre-ville de Nancy. L’auteur présumé était déféré ce vendredi devant un juge pour enfant en vue de sa mise en examen. 

Les faits se sont produits mercredi 10 mars sur la place Simone Veil à Nancy aux alentours de 12 h 30, a-t-on appris de source policière. Profitant de l’inattention d’une jeune femme qui mangeait un sandwich, son sac ouvert à ses côtés, un jeune garçon profitait de l’occasion pour lui subtiliser habilement son téléphone portable. La scène était observée de loin par un témoin qui alertait aussitôt les services de police puis la victime.

Descriptif du mis en cause, plaque d’immatriculation du véhicule dans lequel s’était engouffré quelques secondes plus tard l’auteur, autant d’éléments précieux que ce témoin, un jeune homme de Lunéville, indiquait aux forces de police. 

Grâce à ces informations et à la réactivité des services de police, le suspect et l’automobiliste étaient interpellés quelques minutes plus tard place Carnot par la brigade anticriminalité (BAC). Le téléphone portable de la victime, une habitante de Vaucouleurs (Meuse) était retrouvé. 

Entendus dans les locaux du commissariat central, le conducteur considéré hors de cause a été remis en liberté et l’adolescent placé en garde à vue. Une perquisition de la chambre de l'auteur présumé était conduite dans le foyer de Malzéville qui l’héberge actuellement. Une recherche qui s’avérait fructueuse puis qu’elle permettait aux policiers de découvrir notamment : "14 grammes de résine de cannabis et trois téléphones portables volés". Par ailleurs, le mis en cause présumé défavorablement connu des services de police était confondu pour le vol d’une carte bleue commis le 9 janvier dernier et son usage frauduleux. 

Le garçon était déféré ce vendredi 12 mars 2021 devant un juge pour enfant en vue d’une mise en examen. Il devra répondre du vol commis place Simone Veil à Nancy, de détention de stupéfiants et de recel de vol pour les trois téléphones saisis lors de la perquisition.