Intrusion et coups de feu tirés au lycée Jean Prouvé : le déroulé des faits

Une enquête a été ouverte après l'intrusion violente d'un groupe d'individus muni d'un révolver de défense le 1er février dans un lycée professionnel de Nancy. Des évènements qui pourraient être liés à des représailles s'inscrivant dans des différends entre jeunes de quartiers de l'agglomération.

Une intrusion sauvage dans un lycée professionnel de Nancy, des tirs à l’aide d’un révolver (de défense), une scène de quelques minutes qui n'a pas manqué de marquer les esprits. Les faits se sont produits, lundi 1er février, entre 13 h 30 et 13 h 35 au lycée Jean Prouvé à Nancy. D’après les éléments de l’enquête, un groupe de six personnes s’est introduit en se mêlant aux lycéens. Au cours de cette intrusion, trois individus se seraient particulièrement illustrés. L’un des individus se dirigeant vers un lycéen pour le pousser au sol qui répliquait en lui assénant un coup de poing. Un deuxième individu, situé dans la cour qui tirait « en direction du sol à l’aide d’un revolver de défense » puis prenait la fuite, tout en menaçant les lycéens. Ce dernier tirait un second coup à blanc, toujours en direction du sol. Et, un troisième individu qui administrait un coup de matraque télescopique sur le lycéen, qui s’était défendu suite à l’agression, au niveau du bras gauche et le frappait également d'un coup de poing. Après ces actes de violence, les individus sont ensuite ressortis de l'établissement scolaire en courant, indique François Pérain, procureur de la République de Nancy.

Une arme de catégorie D, non létale

Les investigations en cours menées par la sûreté départementale et la découverte d'une douille correspondant à « une balle à blanc-lacrymogène » dans l'établissement scolaire ont permis de confirmer la nature de l'arme utilisée à savoir « une arme de catégorie D, non létale ». 

Selon le magistrat, ces évènements pourraient être liés à des représailles à la suite d’évènements survenus ce week- end, dans les quartiers « Californie » à Jarville et « Haut du Lièvre » à Nancy.

La présence policière renforcée ces prochains jours 

Dans un communiqué transmis hier, la Ville de Nancy a tenu à condamner fermement « les actes de violence inacceptables survenus cet après-midi au lycée Jean Prouvé ». Elle fait également part de « sa vive émotion » et apporte « tout son soutien aux élèves du lycée, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté éducative ». La ville de Nancy a annoncé pour les jours à venir le renforcement de la présence de la police Municipale dans le quartier en lien avec la Police Nationale.

Autre réaction, celle du syndicat de policiers Unité SGP FO 54 qui tire le signal d’alarme concernant « l’explosion de la délinquance juvénile » et affirme que « si ces faits survenus dans un établissement scolaire sont inédits sur la circonscription de Nancy, les agressions commises par des mineurs sont malheureusement légion et le degré de violence constaté est de plus en plus élevé ».