Jarville : alertée de tirs de mortiers, la police tombe sur un trafic de stups

Photo d'archives - ICN.fr Photo d'archives - ICN.fr
Héroïne, cocaïne, cannabis et plus de 11 000 euros en perquisition... C’est le bilan d’un contrôle de police dans le secteur de la Californie à Jarville-la-Magrange. Deux individus de 18 ans ont été interpellés.  

La police est intervenue mardi 1er décembre vers 22 h 45 sur la base d’un renseignement informant de tirs de mortiers près du canal sur le pont de la Californie. Plusieurs équipages de la brigade anti-criminalité (BAC) et du roulement de nuit quadrillaient le secteur et repéraient deux individus qui prenaient la fuite. Plusieurs policiers leur faisaient signe de s’arrêter afin de procéder à un contrôle. Malgré leurs efforts pour se cacher sur un balcon et derrière une voiture, les fuyards étaient rapidement localisés.

Le premier défavorablement connu des services de police pour trafic de stupéfiants avait fait l’objet d’une semblable interpellation le mois dernier. Le jeune homme était sous le coup d’un contrôle judiciaire lui interdisant de se rendre sur le territoire de la commune de Jarville-la-Malgrange. Pour aggraver son cas, il était en possession lors de son interpellation d’une sacoche contenant « 9,59 g de cocaïne, 43,63 g d’héroïne, une balance et quatre téléphones portables », détaille une source policière. Le complice présumé du jeune homme était quant à lui interpellé avec 20 euros sur lui et 0,16 g de résine de cannabis ainsi qu’avec deux téléphones. 

Placés en garde à vue au commissariat central, ils étaient entendus par les enquêteurs du groupe d’appui judiciaire (GAJ). Des perquisitions étaient lancées à leurs domiciles. Dans le logement de la mère du porteur de la sacoche, situé plateau de Haye à Nancy, étaient saisis 11 050 euros. Face aux éléments, les deux mis en cause ont reconnu se livrer à un trafic de stupéfiants depuis « quelques jours » sur Jarville-la-Malgrange. 

Le mis en cause principal doit être présenté ce samedi 5 décembre après-midi devant un magistrat en vue d’une révocation de son contrôle judiciaire. Son complice présumé fera l’objet d’une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le 15 mars 2021.