Nancy : dégradation et menaces de mort au CHRU

Un individu particulièrement agité qui avait proféré des menaces de mort aux urgences psychiatriques du CHRU de Nancy, dans la nuit du jeudi 5 novembre, a été interpellé et placé en garde à vue. Sur lui, les forces de police ont retrouvé des affaires achetées avec des chéquiers volés...

Les faits se sont produits jeudi 5 novembre vers 00 h 30, alors qu’un individu se rendait aux urgences psychiatriques du CHRU de Nancy, ce dernier particulièrement mécontent de son échange verbal avec des agents hospitaliers faisait exulter sa colère sur un interphone occasionnant de sérieuses dégradations à l'appareil. Alors que les éclats de voix se poursuivaient, plusieurs agents de sécurité intervenaient afin de maîtriser l’individu. Mais, particulièrement virulent, le mis en cause insultait copieusement les agents et les menaçait de mort. Appelée sur les lieux, la police procédait à l’interpellation de l’agité, un homme de 43 ans domicilié à Villers-lès-Nancy, qui était placé en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy. 

Dans le sac à dos du mis en cause, les policiers découvraient qu’il transportait avec lui du matériel high-tech, dont un ordinateur et un téléphone neufs ainsi que des chèques. Interrogé par les policiers du Groupe d’Appui judiciaire de la police nationale de Nancy, sur l’origine de ces affaires, l’homme reconnaisait avoir volé la veille le sac à dos d’un client dans un supermarché hard-discount. La victime l’avait déposé au sol quelques instants sans surveillance à la caisse et le mis en cause s’en était emparé et avait pris la fuite.

Avec le chéquier qui se trouvait à l’intérieur du sac, le voleur présumé aurait enchainé plusieurs achats, dont un ordinateur portable flambant neuf. S’offrant aussi un repas à emporter d’un restaurant et enfin du parfum pour une centaine d’euros. Il se serait également adressé un chèque de 490 euros pour renflouer son compte bancaire. 

Le mis en cause, défavorablement connu de la justice était en récidive au moment des faits. Il est poursuivi pour menaces de mort réitérées sur personne chargée d’une mission de service public, vol, recel de vol et émission de chèques volés. Il était présenté ce vendredi en comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) en vue d’une comparution immédiate lundi 9 novembre 2020.