Pulnoy : il demandait aux collégiennes des photos dénudées sur Instagram

Plusieurs collégiennes d’un établissement scolaire de l’agglomération nancéienne ont été abordées sur le réseau social Instagram par un mystérieux profil qui les exhortait à envoyer des photos d’elles dénudées. Un individu a été interpellé mercredi. 

Dans la cour de récréation du collège Edmond de Goncourt à Pulnoy, l’inquiétude était vive depuis quelques jours. Fin de semaine dernière, des collégiennes de plusieurs niveaux allant de la 6e à la 4e, peut-être une dizaine, étaient contactées sur leur compte Instagram, selon nos informations. 

Un profil dénommé Léa Miller enregistré sur ce réseau social s'était rapproché de certaines élèves. Par messagerie privée, ce profil féminin leur demandait d’envoyer des photos d’elles dénudées (« nudes ») jusqu'à les menacer, en cas de refus, de diffuser un montage photographique à caractère sexuel élaboré à leur apparence.

Certaines collégiennes ont alors alerté leurs parents qui ont à leur tour averti la direction du collège. Laquelle diffusait un appel à la vigilance le 28 septembre. « Une personne se faisant passer pour une élève du collège au nom de Léa MILLER, entre en contact avec les élèves, notamment les filles via les réseaux sociaux. Après quelques échanges, les demandes (fournir des vidéos ou photos dénudées) se font plus explicites et sont accompagnées de menaces. Nous vous invitons à la plus grande vigilance », indiquait la principale du collège dans une communication envoyée à l’ensemble des parents  . 

Les faits étaient dénoncés à la police par un dépôt de plainte d’une première famille. Mercredi après-midi, la mère d'une des victimes de 13 ans qui était restée en contact avec ce profil inquiétant informait la police d’un rendez-vous fixé de sa fille avec l’auteur(e) à Essey-lès-Nancy. Attablé dans un fast-food dans l'attente de l'arrivée de la jeune fille, il a été interpellé par la Brigade Anti-criminalité (BAC) de Nancy. Ramené à l’Hôtel de police, il s’agit d’un lycéen de 17 ans. Il doit comparaître ce vendredi devant le juge pour enfant de Nancy.