Maxéville : pris en chasse, il percute volontairement une voiture de police

Photo d'archives - ICN.fr Photo d'archives - ICN.fr
Faits divers. Un homme d'une trentaine d'années, cagoulé, ganté et muni d'un couteau de type "commando", a été interpellé mardi matin à Maxéville. L'homme avait pris la fuite pour éviter un contrôle. 

Vers 2 h du matin ce mardi 19 mai, le conducteur d'un véhicule qui avait fui à un contrôle de police, a été pris en chasse par un équipage des forces de l'ordre aux abords de la prison de Nancy - Maxéville. Quelques minutes plus tard, le véhicule, une Peugeot 206 était repérée par une seconde patrouille dans les rues de Maxéville. Le fuyard prenait tous les risques, pour éviter d’être arrêté, percutant volontairement sur son axe de circulation une voiture de police dont les gyrophares étaient activés. Puis, à la suite d'une nouvelle manoeuvre, le mis en cause emboutissait une douzaine de véhicules en stationnement.

Finalement, après un ultime choc avec un muret, il abandonnait son véhicule pour prendre la fuite en courant. Constatant qu’il ne parvenait toujours pas à semer les policiers, encore à ses talons, il changeait de tactique et leur faisait face. L’un des policiers échappait à un coup de tête et pas moins de six agents étaient nécessaires pour interpeller le mis en cause particulièrement virulent. Ce dernier, âgé de 30 ans et domicilié à Champigneulles, défavorablement connu des services de police, était placé en garde à vue notamment pour des faits de refus d’obtempérer, violences volontaires aggravées avec arme sur Personne Dépositaire de l’Autorité Publique (PDAP). 

L'enquête assurée par le Groupe d’Appui Judiciaire (GAJ) puis confiée aujourd'hui à la Brigade des Atteintes aux Personnes (BAP) devra établir les raisons pour lesquelles cet homme âgé de 30 ans, s’est substitué au contrôle et pourquoi il était ganté et porteur d'une cagoule au moment des faits, précise une source policière. En outre, la police a saisi au cours de cette interpellation, un couteau de 30 centimètres muni d’une lame de 18 centimètres dont le suspect avait voulu se débarrasser peu avant son arrestation. 

Face au comportement et au profil du mis en cause multirécidiviste, le syndicat Unité SGP Police FO 54 a réagi et réclame à la justice un jugement "à la hauteur" à l'heure où les forces de police sur le terrain sont "de plus en plus confrontées à des individus déterminés".