Stupéfiants : avec plus de 3kg de cannabis quatre individus interpellés en pleine transaction à Houdemont

Photo d'illustration Photo d'illustration
Faits Divers. Quatre individus suspectés de trafic de stupéfiants ont été interpellés en flagrant délit sur un parking de Houdemont...

C'est probablement l'un des effets bénéfiques lié au confinement rendu nécessaire par le coronavirus, le démantèlement de trafic de stupéfiants. Les faits se sont produits le 1er avril 2020 en milieu d'après-midi à Houdemont, petite commune de la métropole du Grand Nancy. Une patrouille de Brigade Anti-Criminalité en patrouille (et en contrôles réguliers Covid-19), constatait la présence de deux véhicules suspects sur un parking de la commune. Une intuition qui se vérifiait puisqu'il s'agissait d'une transaction de stupéfiants impliquant quatre individus. Trois dealeurs en quête de marchandises et leur fournisseur. 

Les individus étaient contrôlés et les véhicules fouillés par une seconde patrouille de la brigade cynophile sollicitée sur les lieux. La participation du chien policier Nya permettait la localisation et la saisie de 3,1 kg de cannabis ainsi que d'une somme d'argent de 1500 € en numéraire. 

Près de 10 000 euros supplémentaires retrouvés lors des perquisitions

Les quatre individus étaient interpellés puis  placés en garde à vue et l'affaire menée conjointement les services de la brigade anti-criminalité (BAC), la sûreté départementale avec la brigade des stupéfiants et le Groupe d'Appui Judiciaire (GAJ) ainsi que le SRPJ en co-saisine. Des perquisitions menées à Lunéville et Toul permettaient aux enquêteurs de saisir une somme de 9 720 € supplémentaire.

Selon les investigations menées par la police plusieurs transactions avaient déjà eu lieu entre les mis en cause. La revente avait vraisemblement lieu sur Lunéville et environs. 

L'auteur principal, le fournisseur un Toulois né en 1987, non connu des services de police était présenté ce vendredi en vue d'une comparution immédiate, il écope d'un an de prison avec sursis . Les trois autres mis en cause originaires de Lunéville et Nancy âgés de 19 ans et 22 ans, feront l'objet d'une Convocation par officier de police judiciaire (COPJ) le 24 novembre 2020.