Voitures neuves volées dans un garage de Ludres : 3 cousins interpellés

Faits divers. Les enquêteurs de police ont interpellé à Maubeuge (Hauts de France), après un an d’enquête, l’équipe suspectée du vol de trois véhicules l’an dernier au garage Citroën de Ludres. 

L’enquête minutieuse de la Brigade des Atteintes aux Personnes (BAP) a permis d’élucider les tenants et aboutissants d’une affaire de vol par effraction survenue le 24 janvier 2019 au sein du garage Citroën de Ludres, a-t-on appris aujourd'hui de source policière. Trois Citroen DS7 Crossback neuves y étaient dérobées pour un préjudice chiffré à 150 000 €.

Les premières constatations des forces de police permettaient d’établir l’implication de trois individus mis en cause directement dans ce vol et d’exploiter les potentiels indices d’un véhicule abandonné sur les lieux. Une Volkswagen Passat volée quelques heures plus tôt sur Laxou. Les investigations techniques et scientifiques pratiquées sur ce même véhicule, permettaient d'identifier une trace ADN, précise un enquêteur. Celle d'un homme très défavorablement connu des services de police et impliqué dans des faits similaires à Nancy. Les identifications permettaient également de remonter sur cinq autres personnes, toutes placées en garde à vue (Maubeuge, Louvroil, Lille, Nice, Nancy et Metz). Trois individus ont été mis hors de cause. 

Les trois véhicules équipés d’un système de géolocalisation

Le 24 janvier dernier, les trois mis en cause était repartis au volant des trois voitures volées à la suite de nombreux repérages. Grâce aux traceurs qui équipaient les DS 7, les policiers sont pavenus à retracer le parcours des mis en cause par le Luxembourg et la Belgique et de les localiser à Maubeuge (Haut-de-France).

C’est à Maubeuge et ses environs que 9 policiers nancéiens de la sûreté départementale avec l’appui de la police locale, interpellaient mardi les mis en cause suspectés d’être impliqués dans le vol par effraction du garage Citroën de Ludres. Les voitures ont été retrouvées, elles étaient destinées à l’exportation avec un mode opératoire bien rodé. « Le mode opératoire consistait à retrouver un numéro de série similaire dans un pays étranger ensuite de falsifier des cartes grises hollandaises suivi d’une demande d’importation de véhicules », précise un enquêteur. 

Âgés de 33, 35 et 26 ans, les trois hommes, tous cousins, doivent être présentés aujourd’hui devant le parquet en vue d’une comparution préalable suivie d’une comparution immédiate vendredi. Ils sont poursuivis pour « vol par effraction en réunion » et « recel de bien issu d’un vol ».