Grand Nancy : le garage vendait des épaves

Faits divers. Plusieurs individus liés à une escroquerie en bande organisée dans l'agglomération de Nancy ont été placés en garde-à-vue. Leur affaire consistait à revendre des véhicules hors d'usage, présentés sur Leboncoin, grâce à de faux papiers...
voiture
photo d'illustration

L’enquête a démarré sur l’instruction du parquet suite à une plainte déposée par une victime à Briey. En décembre 2016, une femme faisait l’acquisition d’une voiture repérée sur le site d’annonces Leboncoin. Le rendez-vous était donné au garage Auto Galaxy situé à Essey-lès-Nancy où elle payait la somme de 1000 euros en espèces sonnantes et trébuchantes, une bonne affaire pensait-elle. Un petit détail surprenait à l’époque la jeune femme, aussitôt la transaction effectuée, le vendeur avait refermé prestement le garage. 

La victime repartait avec la voiture achetée. Problème, elle s’en rendra compte un peu plus tard, la voiture tombée en panne, était en fait hors d’usage. Pire, le véhicule était estimé non roulant et « épave » par un autre garagiste.

L’enquête de la brigade des violences urbaines et des véhicules (BVUV) de Nancy pour escroquerie a abouti à mettre en relief une usurpation d’identité de trois garages dans plusieurs départements de l’Est de la France. Des tampons de garage pour vendre des voitures plus facilement dans des transactions de particulier à particulier. Une perquisition menée dans le garage Auto Galaxy en présence de l’Ursaff et d’un contrôleur des impôts conduisait à établir de multiples infractions et procès verbaux.

Dans cette affaire, trois individus soupçonnés pour leur implication ont été convoqués à la police mardi 20 février 2018 et deux autres interpellés à leurs domiciles. Le patron du garage, le vendeur qui avait mis l’annonce sur Leboncoin, un employé, l’ancien propriétaire du véhicule et le faussaire domicilié à Vittel ont été placés en garde à vue. Selon les conclusions de l’enquête, le dernier revendait des papiers tout prêts pour la vente de véhicule.

Le gérant du garage, âgé de 25 ans, s'est vu remettre une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le 13 juillet prochain. Le vendeur, âgé de 31 ans qui était en semi-liberté en centre de Nancy-Maxéville, grâce à un faux contrat de travail à Auto Galaxy, a été réincarcéré au centre pénitentiaire. Le troisième, le faussaire, âgé de 38 ans et originaire de Vittel doit prochainement comparaître face à un magistrat. L’enquête se poursuit, l'escroquerie aurait fait d'autres victimes.