Un Toulois contrôlé à près de 200 km/h sur la nationale 59

Faits divers. Un Toulois âgé de 25 ans a été contrôlé en grand excès de vitesse par la brigade motorisée de Lunéville. Le jeune homme circulait à 196 km/h, son véhicule a été immobilisé et son permis suspendu.
Compteur
photo d'illustration

Dimanche 21 janvier 2018 après-midi sur la Nationale 59 reliant Moncel-lès-Lunéville à Sélestat, la brigade motorisée de Lunéville, a contrôlé une Renault Mégane RS circulant à 196 km/h pour une vitesse limitée à 110 km/h. Intercepté, le conducteur, un Toulois âgé de 25 ans était seul à bord, informe la Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

Lors d'une perquisition du véhicule, les militaires ont, en outre, découvert la présence d'une bombe lacrymogène au poivre et dans une sacoche d'un pistolet GLOCK modèle 43 ainsi qu'un chargeur approvisionné de 6 cartouches 9 mm. L'individu a été aussitôt placé en garde-à-vue pour transport sans motif légitime d'armes de catégorie D (la bombe lacrymogène) et pour le transport d'une arme à feu de catégorie B immédiatement utilisable (le pistolet) ainsi qu'excès de vitesse d'au moins 50 km/h (Vitesse constatée 196 km/h - retenue 186 km/h au lieu des 110 km/h autorisés).

Après des vérifications effectuées par les gendarmes, la mesure de garde-à-vue a été levée après quelques heures, le mis en cause était licencié dans un club de tireur sportif, et son arme était régulièrement détenue. L'arme a été restituée avec l'obligation de respecter la réglementation concernant le transport et la bombe lacrymogène saisie et détruite. 

Concernant son délit routier, le Toulois sera convoqué prochainement devant le tribunal de grande instance de Nancy. Dans l'attente du jugement, le véhicule est remisé dans un garage et son permis de conduire reste suspendu.