Jarville-la-Malgrange : détention de stupéfiants et violence sur un policier

Jarville-la-Malgrange. Deux individus qui venaient de soustraire à un contrôle de police ont été interpellés en possession de stupéfiants. Les mis en cause ont été présentés cet après-midi devant un magistrat.police-Nancy
Deux individus ont été placés en garde à vue à la suite de violences commises sur un policier et détention de stupéfiants - photo d'archives / crédit CS ici c nancy fr

Mercredi vers 17 h 45, un équipage de policiers de la brigade anticriminalité (BAC) en patrouille a voulu procéder, rue François Evrard à Jarville, au contrôle d’identité de deux jeunes hommes aux comportements suspects. Malgré l’injonction des policiers, les deux individus ne se soumettaient pas et prenaient la fuite.

Un policier frappé au visage

Lors de l’interpellation, l’un deux se rebellait et décochait un coup de poing au visage d'un des policiers. Ce dernier s’est vu délivrer un jour d’ITT. Les mis en cause étaient trouvés porteurs de la somme de 1315 € mais également des stupéfiants, de l’héroïne et de la cocaïne. La brigade des stupéfiants de la sûreté départementale, chargée de l’enquête, effectuait dans la foulée une perquisition. L’opération permettait de soustraire aux malfrats : 104 g d’héroïne, 8 g de cocaïne, des pochettes de conditionnement et la somme d’argent préalablement évoquée.

Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) s’est réjoui du travail mené dans ses services. « Une fois de plus, cette affaire montre le courage et la détermination des policiers de terrain pour éradiquer les deals de rue ou de hall d’immeuble. Ces actions visent à faire cesser les troubles à la tranquillité difficilement supportables pour les riverains », a déclaré le patron des policiers.

Les mis en cause, deux jarvillois, âgés de 18 ans ont été présentés aujourd'hui sous le mode de la comparution immédiate. Le premier a écopé d’une peine de 18 mois de prison avec sursis. L’autre s’est vu administrer six mois avec sursis, il a été placé en détention au centre pénitentiaire de Maxéville dans le cadre d’une autre affaire.